Algérie: Cherfi optimiste quant au renforcement de la place de la femme algérienne dans la nouvelle Constitution

Alger — La Déléguée nationale à la promotion et à la protection de l'Enfance, Mme Meriem Cherfi, a exprimé jeudi à Alger son optimisme quant au "renforcement" de la place de la femme algérienne dans la nouvelle Constitution.

Intervenant lors d'une conférence sur "la place de la femme algérienne dans la législation nationale et internationale", organisée par l'Assemblée populaire de la wilaya d'Alger, la présidente de l'Organe national de Protection et de Promotion de l'Enfance (ONPPE) a mis en avant le grand intérêt accordé à la femme algérienne dans les politiques nationales visant sa protection et la garantie et la promotion de ses droits à la faveur "des principes constitutionnels et des engagements internationaux de notre pays, notamment ceux inhérents à la parité homme/femme, la protection contre la violence et la représentation politique".

L'ONPPE se veut un grand chantier où "des efforts incessants sont fournis, au quotidien, pour communiquer avec la famille algérienne et être à l'écoute de ses préoccupations, et compte tenu de la relation femme-enfant, la femme étant le noyau de la famille, nous devons œuvrer sans cesse à sa promotion, et partant à celle de l'enfant", a-t-elle souligné.

Mme Cherfi a estimé que de par ses fonctions de déléguée de la promotion et de la protection de l'Enfance, elle a pris connaissance des défis auxquels la femme fait face et de sa pleine conscience de ses droits et ceux de ses enfants, citant la réception de 5000 appels par jour, la plupart effectués par des femmes.

Un total de 330 appels de signalement en rapport avec les enfants ont été reçus via le numéro vert 1111 depuis le début de l'année en cours, dont 262 concernent les filles.

La même source rappelle que la législation nationale avait consacré "une importante place" à la femme algérienne, notamment la Constitution qui lui a donnée une large marge de participation à la vie politique et à la société, ainsi que les lois organiques qui fixent les quotas et la participation politique au sein des assemblées élues.

Dans une allocution prononcée à l'occasion , le président de l'Assemblée populaire de la wilaya (APW) d'Alger, Karim Bennour, a abordé les différents efforts consentis par l'Etat en vue de promouvoir le rôle de la femme algérienne, préserver ses acquis, ses droits et l'ériger en un partenaire à part entière, outre son rôle efficace durant la Guerre de Libération Nationale et lors de la phase d'édification nationale.

Pour rappel, la conférence organisée dans le cadre des festivités célébrant la Journée mondiale de la femme, en présence de représentants des autorités locales, de la société civile et des Scouts musulmans algériens (SMA), a vu l'intervention de M. Aissa Meghari, Directeur de la Formation au ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, qui a mis en exergue la place de la femme dans la législation islamique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.