Maroc: Le Polisario "ne peut participer à aucun plan s'il ne respecte pas le droit à l'autodétermination"

SPS Rasd

SMARA (camps de réfugiés sahraouis) - Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Brahim Gali, a réaffirmé jeudi que le Front Polisario ne peut participer à aucun plan pour résoudre le conflit au Sahara occidental "s'il ne respecte pas pleinement le droit sacré du peuple sahraoui à la l'autodétermination et l'indépendance".

Le président sahraoui qui est également secrétaire général du Front Polisario, a, dans son discours officiel lors des célébrations du 44e anniversaire de la proclamation de la RASD dans la wilaya de Smara dans les camps de réfugiés sahraouis, réitéré que "le Front populaire de libération de la Seguia El Hamra et de Rio de Oro (Polisario) ne pouvait être impliqué dans aucun effort qui ne respecte pas pleinement les droits sacrés du peuple sahraoui à l'autodétermination, comme tous les peuples et pays coloniaux", rapporte l'agence de presse SPS.

M.Ghali a ajouté que "le peuple sahraoui est déterminé à défendre ses droits légitimes par tous les moyens garantis par la légitimité internationale", appelant la communauté internationale à "assumer ses responsabilités" face à la poursuite des provocations de l'occupant marocain qui pourraient conduire, a-t-il dit à "une confrontation militaire".

L'ONU et le Conseil de sécurité de nouveau interpellés

Le SG du Front Polisario a saisi aussi l'occasion de la célébration de la proclamation de la RASD pour, appeler une nouvelle fois les Nations unies et le Conseil de sécurité onusien en particulier à "assumer l'entière responsabilité" afin de mettre un terme à toutes ces pratiques (de l'occupant marocain) notamment la violation flagrante et continue par le Maroc du cessez-le-feu et de l'Accord militaire n 1.

Le président de la RASD a encore exhorté l'ONU à "exercer la pression nécessaire pour appliquer immédiatement la Charte et les résolutions des Nations unies" en tête desquelles l'indépendance des pays colonisés, et à permettre à la MINURSO (Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental) d'"accomplir la tâche pour laquelle elle a été créée".

Les cérémonies officielles commémorant le 44e anniversaire de la proclamation de la RASD, ont commencé jeudi matin dans les camps de Smara en présence de membres du secrétariat national du Front Polisario, du gouvernement sahraoui et des délégations étrangères de plus de 20 pays.

Il y a 44 ans lorsque le peuple sahraoui et son représentant légitime proclamaient la République arabe sahraouie démocratique, RASD, reconnue aujourd'hui par plus de 80 pays dans le monde.

C'était un 27 février 1976, au lendemain du départ du dernier soldat espagnol du territoire sahraoui et le début de la lutte de libération contre l'occupant marocain que la RASD avait été proclamée, suivie de l'installation du premier gouvernement sahraoui, le 5 mars de la même année à Bir Lahlou, en dépit du manque de moyens et de l'exode de milliers de personnes ayant fui l'invasion marocaine de leurs terres.

Se félicitant de cette position, la RASD et le Front Polisario rappellent que le règlement juste, permanent et définitif, du conflit au Sahara occidental, ne saurait se réaliser sans l'exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance, conformément à la légalité internationale qui classe la question du Sahara occidental dans son cadre légal en tant que question de décolonisation.

Les Sahraouis, par la voix de leur représentant unique et légitime le Front Polisario, rappellent à chaque fois, qu'"ils n'accepteront plus de tergiversations, ni de dépassements de la part de l'occupant marocain qui sévit en toute impunité".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.