Afrique de l'Est: L'UE mobilise 10 millions d'euros pour combattre l'invasion massive de criquets pèlerins en Afrique de l'Est

27 Février 2020
communiqué de presse

Bruxelles — BRUXELLES, 27 February 2020 / PRN Africa / -- La Commission européenne a annoncé aujourd'hui le déblocage de 10 millions d'euros supplémentaires pour réagir à l'une des invasions de criquets pèlerins les plus graves que l'Afrique de l'Est ait connues depuis des décennies. Cette invasion pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur la sécurité alimentaire dans une région déjà vulnérable, où 27,5 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire grave et au moins 35 millions de personnes supplémentaires sont exposées à ce risque.

La commissaire chargée des partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a déclaré: «Cette crise montre, comme beaucoup d'autres auparavant, à quel point les systèmes alimentaires sont fragiles lorsqu'ils sont menacés. L'approche de l'UE, conformément au pacte vert pour l'Europe, accorde la plus haute importance à la durabilité. Nous devons améliorer notre capacité de réaction collective face à ces menaces, et nous devons également agir maintenant, de manière résolue, pour éviter l'éclatement d'une crise de grande envergure, pour s'attaquer aux causes profondes de cette catastrophe naturelle et pour protéger les moyens de subsistance et la production alimentaire.»

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a élaboré un plan d'action, mais les pays doivent intensifier rapidement leurs interventions pour soutenir les gouvernements nationaux des pays touchés par la crise. Il existe aujourd'hui un nombre limité de solutions pour contenir cette invasion dévastatrice et pour protéger les moyens de subsistance de millions de personnes vulnérables en Afrique de l'Est et au-delà.

La réaction de l'Union, coordonnée au travail des partenaires du réseau mondial contre les crises alimentaires, a été rapide. Ce partenariat comprend l'Union européenne, la FAO, le Programme alimentaire mondial, entre autres parties prenantes. Il a été créé pour proposer des solutions durables aux crises alimentaires partout dans le monde.

La contribution de 10 millions d'euros de l'UE annoncée aujourd'hui s'ajoute au million d'euros déjà mobilisé grâce à des fonds humanitaires. L'UE lancera ensuite une approche commune alliant aide humanitaire et développement afin de lutter contre la crise et de protéger les moyens de subsistance.

Contexte

On considère le criquet pèlerin comme l'organisme nuisible migratoire le plus dévastateur du monde. Les pertes en matière de récoltes et de nourriture dans les zones touchées peuvent atteindre des montants colossaux, entraînant des conséquences dramatiques directes sur l'agriculture et les moyens de subsistance.

La situation en Afrique de l'Est s'est rapidement détériorée au cours du mois dernier. La longue saison des pluies, qui débutera en mars, entraînera une nouvelle vague de reproduction de l'espèce et facilitera la propagation de celle-ci dans la région. Le Kenya, l'Éthiopie et la Somalie (les trois pays les plus touchés) font déjà état de destructions de cultures et de pâturages, et les dégâts pourraient rapidement s'étendre à d'autres pays voisins, en particulier Djibouti, l'Érythrée, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l'Ouganda. Le Yémen, le Soudan, l'Iran, l'Inde et le Pakistan sont aussi exposés à ce risque de propagation.

D'après le plan d'action de la FAO, environ 70,3 millions d'euros seront nécessaires aux activités les plus urgentes, à la fois pour la lutte contre le criquet pèlerin et pour la protection et le rétablissement des moyens de subsistance agricoles. Après l'annonce d'aujourd'hui concernant le déblocage de 10 millions d'euros, un total de 29,4 millions d'euros a été affecté à ce jour au plan d'action par l'Union européenne et les partenaires internationaux.

Copyright Union européenne, 1995-2020

SOURCE Commission europénne

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.