Congo-Brazzaville: L'hôpital général de Dolisie sollicite une subvention spéciale de ré-opérationnalisation

La demande a été formulée par les membres du comité de direction de l'hôpital général de Dolisie lors de la deuxième session tenue le 24 février à Dolisie, dans le département du Niari.

Les travaux de ce comité de direction ont été dirigés par son président, Antoine Loussambou. Dans son adresse, le directeur général de l'hôpital de Dolisie, Maurice Mebangha Mpompolo, a indiqué que leur mission consiste à s'affirmer chaque jour, en véritable trait d'union entre la politique du gouvernement et le bien-être de la population. Pour lui, les principaux problèmes qui méritent l'attention de tous sont d'ordre humain, équipements biomédicaux et financiers.

S'agissant de la question de l'homme, elle s'articule d'une part autour de la nécessité des médecins spécialistes, qui pourraient éventuellement impulser la qualité d'offre de soins, développer les pôles de recherche, etc. Quant à la question des équipements biomédicaux ; même un bon spécialiste ne vaut rien sans équipements fiables. Enfin, sur la question des finances, le DG de l'hôpital général de Dolisie, a dit qu'ils suggèrent l'acquisition d'un fonds spécial dit de ré-opérationnalisation de ce centre hospitalier. Il s'agit de la nécessité de développer le plaidoyer visant l'acquisition d'un fonds spécial d'environ 1,5 milliard FCFA.

Prenant la parole pour le mot d'ouverture, le président du comité de direction, Antoine Loussambou, a rappelé qu'en réactivant les comités de direction, le gouvernement voulait impulser le renforcement de la gouvernance et la gestion orthodoxe des grands établissements publics administratifs de soins dans le pays.L'hôpital de Dolisie, l'une des sept plus grandes formations sanitaires de la pyramide sanitaire doit coûte que coûte jouer son rôle de niveau de référence pour les autres structures de santé des trois départements très populeux que sont le Niari, la Bouenza et la Lekoumou.

S'adressant aux prestataires des soins et de services de santé, le président du comité de direction, a reconnu que les difficultés sont certes énormes et connues par toutes les autorités. Elles relèvent de trois domaines majeurs, à savoir : l'insuffisance de ressources humaines qualifiées ; la vétusté des équipements ; l'insuffisance des moyens financiers. Mais face à toutes ces difficultés, il faut qu'ils soient plus imaginatifs, rationnels dans la gestion des ressources et réalistes dans le choix de leurs priorités en 2020.

Pour Antoine Loussambou, la satisfaction de la ministre de la Santé, de la Population, de la Promotion de la femme et l'Intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo, et de tous les membres du comité de direction, est de voir le climat social apaisé se cristalliser à cet hôpital général.

Chaque membre du comité de direction doit puiser dans son intelligence et son savoir ce qu'il a de meilleurs pour proposer des formules les plus efficientes afin de contribuer à l'amélioration de l'offre de soins et de santé dans l'un de ces sept plus grands hôpitaux du pays. « Il nous appartient tous d'y veiller et consacrer nos énergies à la recherche des solutions idoines aux quatre principaux problèmes évoqués plus haut », a-t-il conclu.

Le représentant de la présidence de la République, Zéphirin Abel Moukolo, a pour sa part, fait la lecture des dispositions des articles 8 et 9 des statuts de l'hôpital général de Dolisie, tout en rappelant à l'auditoire les missions et la composition du comité de direction.Par ailleurs, le comité de direction a pris trois recommandations ci-après : élaboration d'un plan de contingence pour gérer les événements liés aux accidents de la voie publique ; mise en place d'une cellule de passation des marchés ; élaboration du projet d'établissement de l'hôpital général de Dolisie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.