Congo-Brazzaville: Lire ou relire - « Brazzaville, ma mère » de Bedel Baouna

Autobiographie au titre énigmatique, ce roman met en exergue quelques reflets de la société congolaise actuelle.L'auteur présente l'actuelle Brazzaville dans une succession de cartes postales et promène le lecteur dans le réel et non l'imaginaire. À travers son héroïne Florence, « Brazzaville, ma mère » conte le récit d'une femme abandonnée par une mère désinvolte.

Élevée à Paris par un oncle, pour la protéger de l'oppression de sa mère, la jeune femme devient journaliste et travaille pour un magazine. Elle décide alors après trente ans d'absence de renouer avec ses racines congolaises, mais surtout pour aller à la rencontre de sa mère, Jeanne, une femme énigmatique, qui fait courber au travers des rites ancestraux les hommes et femmes puissants et nantis de la ville. « Ecrire sur ma mère était un point de départ. Erreur, illustrons, aujourd'hui, c'est un point de rupture », déclare Florence, l'héroïne du livre dans la page 155.

La quête d'identité de Florence s'est avérée complexe. Elle tente de découvrir tout au long de son périple la source de la puissance politique et économique de sa mère. Secrets, mensonges et trahisons s'entremêlent comme dans un plat épicé. Pour la narratrice, c'est tout un monde qui s'effondre quand elle découvre le passé musclé de sa mère.

Par ailleurs, « Brazzaville ma mère » décrit le comportement du citoyen en général, de l'homme politique, en particulier. A certain moment, l'auteur devient de moins en moins romancier pour prendre la place du sociologue. Il décrit une société congolaise qui est en train de perdre quelques-unes de ses valeurs ancestrales : «La veuve se soucie de la beauté plus que l'épave de son mari maquilleuse de renom, sa peau est vraiment claire sous l'effet de l'hydroquinone, elle traîne une tonne de bijoux et d'accessoires. Elle porte une robe turquoise qui dessine les contours de ses cuisses », page 132.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.