Madagascar: Affaire Thomas Razafindremaka - Dessaisissement du TPI Ihosy

La société civile a obtenu gain de cause, et l'activiste Thomas Razafindremaka au sein du GTZ devrait bientôt être transféré dans la capitale si ce dernier est actuellement en détention à Ihosy pour une affaire d'escroquerie, d'extorsion de fonds, d'usurpation de fonction et d'activité de rabatteur.

Après demande de la société civile réunie autour du Rohy de la PFNOSCM, le TPI d'Ihosy a décidé de se dessaisir de l'affaire hier, et de l'envoyer auprès du TPI d'Antananarivo. La société civile craint en effet que les magistrats en charge de l'affaire, soient en même temps juge et partie. Après la décision du TPI Ihosy, les membres de la société civile seraient actuellement sur le point de préparer sa demande de transfert, mais également une demande de liberté provisoire en attendant le procès. En effet, la société civile ne tente de compromettre en rien le procès et tient à respecter toutes les procédures y afférentes. Se basant sur les consignes du président de la République concernant les conditions autour de la détention provisoire, Thomas Razafindremaka devrait recouvrer la liberté en attendant le procès.

La PFNOSCM et le Rohy estiment cependant que, l'arrestation de Thomas Razafindremaka n'est autre qu'une tentative de réduire au silence tout autre activiste voulant s'aventurer dans la défense des droits humains et environnementaux. « Ils ne seraient d'ailleurs plus que quelques uns dans la région », déplore la société civile dans son communiqué mercredi. Elle craint ainsi que le silence des activistes environnementaux constituerait une porte ouverte à toutes sortes d'exploitations pouvant engendrer de lourdes conséquences pour la population locale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.