Madagascar: Liaison Tana-Paris - « Pas de suspension de vol pour l'instant », selon le ministre Joël Randriamandranto

« Nous n'hésiterons pas à prendre des décisions selon l'évolution des cas », dixit le ministre Joël Randriamandranto..

Le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie a déjà annulé l'événement Festival Jazz prévu se tenir prochainement à Nosy-Be.

Tous les vols en provenance de la Chine sont déjà suspendus, en raison de la propagation du coronavirus. « Pour le cas de l'Italie qui est également affecté par cette épidémie, il n'y a plus de vol direct desservant ce pays et Nosy-Be surtout, depuis le début de janvier, étant donné qu'on est en basse saison touristique. Les vols en provenance de l'Italie ne reprennent ainsi qu'en avril prochain. Certes, de nouveaux cas d'infection ont été découverts en France, mais il n'y a lieu pour l'instant aucune suspension de vol assurant la liaison Tana-Paris », a expliqué le ministre du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, lors d'une conférence de presse hier à Anosy. Par contre, « nous n'hésiterons pas à prendre des mesures drastiques y afférentes en suivant minutieusement l'évolution des cas avérés étant donné que la santé publique constitue la priorité des priorités de l'Etat. Nous nous conformons d'ailleurs aux instructions de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) », a-t-il poursuivi.

Contrôles renforcés. Rappelons qu'une Commission Inter-ministérielle est déjà mise en place pour prendre des décisions suite à la pandémie de coronavirus dans le monde. Elle regroupe les ministères en charge de la Santé et des Transports, des représentants de l'OMS, de l'Aviation Civile de Madagascar, de l'Agence Portuaire, Maritime et Fluviale, et bien d'autres parties prenantes. En ce moment, « les contrôles aux frontières, que ce soit au niveau des ports et des aéroports, seront renforcés. Tous les passagers provenant de la Chine et de l'Italie ne peuvent pas débarquer à Madagascar. Nous continuons en même temps à filtrer tous les passagers entrant dans le pays. Même les marchandises importées feront l'objet de contrôle stricte,qu'elles soient désinfectées, soient refoulées si cela proviennent des pays affectés par le virus », a-t-il fait savoir. Et tout récemment, deux bateaux de croisière transportant des touristes étrangers n'ont pas été autorisés à accoster dans les ports de Nosy-Be et de Taolagnaro. « Toujours dans le cadre de la prévention de lutte contre l'épidémie de coronavirus, nous avons décidé d'annuler le Festival Jazz prévu se tenir prochainement à Nosy-Be. En effet, plus de la moitié des invités sont des Italiens. Quant à l'organisation du salon ITM en juin, il n'y a pas encore lieu d'annuler l'événement. Mais, comme nous l'avons bien dit, nous n'hésiterons pas à prendre des décisions suivant l'évolution des cas », a réitéré le ministre Joël Randriamandranto.

Redressement d'Air Madagascar. La propagation du coronavirus impacte sur le tourisme non seulement à Madagascar mais aussi au niveau mondial. Un ralentissement de l'engouement des voyages est observé. Des touristes chinois au nombre de 270 personnes ont déjà annulé leurs réservations pour venir à Madagascar dans le but de découvrir les Allées des Baobabs à Morondava, a-t-on appris. De son côté, la Confédération du Tourisme de Madagascar a annoncé qu'elle se sente rassurée de la mesure prise par l'Etat face à cette situation. D'aucuns reconnaissent, le tourisme connaîtra une baisse cette année. Interrogé sur le cas d'Air Madagascar, le ministre de tutelle a évoqué qu'une recapitalisation de la compagnie s'impose pour son redressement. « On n'attend plus que la finalisation des négociations avec Air Austral pour résilier le contrat de partenariat entre les deux parties. Une nouvelle direction sera ensuite mise en place. Et un business plan qui est déjà établi, sera exécuté pour relancer la compagnie. La recherche d'un nouveau partenaire n'est pas notre priorité mais si c'est intéressant, on peut le faire. Avec ce business plan, on peut assurer que l'équilibre opérationnel d'Air Madagascar sera atteint au bout de deux ans », a conclu le ministre de tutelle.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.