Angola: Célébration du 44ème Anniversaire de la Police Nationale avec des progrès technologiques

Luanda — La Police Nationale Angolaise célèbre vendredi (28) son 44ème anniversaire, quelques mois après l'approbation de sa Loi de base, qui élargit son champ d'action.

Cette Loi incorpore deux nouveaux organes de Police: La Direction des renseignements policiers et la Direction d'investigations des questions illicites pénales.Selon le texte-loi, il revendra au premier organe de planifier, rechercher, recueillir, centraliser, analyser et classifier les renseignements d'intérêt policier.La Direction d'Investigation des questions illicites aura comme tâche, définir les procédures, contrôler et coordonner l'activité d'investigation criminelle, et instruire les procès criminels de la compétence policière.

Le texte-loi garantit juridiquement l'activité policière, mettant ainsi un terme à la manière, quelque fois « aveuglette », dont agit la Police, a souligné le Commandant-général de la Police nationale, Paulo de Almeida.En vue d'améliorer l'activité policière, un Centre Intégré de Sécurité Publique (CISP) a été inauguré à Luanda.

Marquant une nouvelle ère aux politiques de sécurité interne en Angola, le CISP, situé sur l'avenue Hochi Minh, est doté d'une composante technologique, qui lui permet de coordonner des actions de prévention et de secours, en collaboration avec les structures mobiles et fixes.Etant donnée sa complexité, le Centre Intégré de Sécurité Publique a été conçu, initialement, pour les provinces dont la démographie est supérieure à deux millions d'habitants.

Sa structure hiérarchique est constituée d'un Centre national et des Centres provinciaux. Les réponses sont données par des unités de base : La Police, les Pompiers et les Services des Urgences médicales.

Dans la capitale du pays (Luanda), le système contrôle 719 cameras de sécurité publique pour le suivi de véhicules automobiles, la reconnaissance faciale, la gestion ou la surveillance des infrastructures critiques.Ce projet de sécurité vise à mettre en place 18 Centres provinciaux et deux Centres nationaux, soit un à Luanda, et un autre à Benguela, principale ville de la province du même nom (littoral-sud).

Réduire le taux de criminalité et celui des accidents routiers, provoqués par le mauvais état des voies de communication, la violation du code de la route et l'illumination publique déficiente, qui causent beaucoup de morts et de dégâts matériels considérables, sont l'un des objectifs que le projet de sécurité vise à atteindre.

Face au déficit que connait la sécurité publique, qui s'exprime par le fait qu'un seul policier veuille sur deux mille habitants, la Police compte créer des Communautés de vigilance au niveau de tous les quartiers. Et cette intention sera concrétisée au courant de l'année 2020.

Epaulées par le média, les communautés de vigilance travailleront en collaboration avec la Police Nationale dans la lutte contre la criminalité dans le pays.Enfin, l'organisation projette de transformer l'Ecole Nationale d'Ordre Public en « Ecole pratique », où la police devra répondre aux préoccupations des citoyens avec célérité.La Police angolaise a vu le jour le 28 février 1976, date à laquelle le premier Président de la République, Antõnio Agostinho Neto, a visité, au quartier Capolo, à Luanda, les bâtiments qui abritaient l'Ecole Nationale de Police.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.