Cameroun: Insolites au sein du Rdpc à Bandja - Un coup de fil au préfet fait reporter l'élection du Maire

28 Février 2020

Corruption, trafic d'influence et non-respect du genre au menu de la session annulée. La main invisible de Jean-Fabien Monkam Nintcheu serait derrière cet appel téléphonique qui brise les espoirs de Gabriel Mbomgnin, engagé pour un come-back à la tête de la mairie de Bandja, après une pause au bénéfice de Barthélemy Djimgou.

Suite à une instruction téléphonique reçue au moment où il présidait la session de plein droit en vue de la désignation du maire de la commune de Bandja le mardi 25 février dernier, Luc Ndongo, préfet du département du Haut-Nkam, après s'être concerté avec M. Kouemo, mandataire du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc), a suspendu les travaux au motif que l'aspect genre n'était pas respecté. Pour le préfet, l'exécutif communal en projet suite aux primaires informelles organisés à Bandja ne comprenait aucune femme. Il a indiqué par la suite, la convocation d'une autre séance pour le mardi 04 mars 2020. Mais les vrais raisons seraient ailleurs. Autre motif évoqué par les observateurs de la scène politique locale serait l'insoumission de sieur Gabriel Mbomgnin aux instances locales, départementales et nationales du Rdpc.

Paria pour soupçon de soutien à Maurice Kamto

Dans la foulée de cette consultation électorale, Elie Kamga, président de la section locale du Rdpc, a accusé Gabriel Mbomgnin de n'avoir jamais cotisé pour le parti depuis cinq ans, en dépit de son statut de milliardaire. Le chef local du parti de Paul Biya ne reconnait pas à l'homme d'affaire des états de service militant au bénéfice du Rdpc.

C'est à peine que Mbomgnin Gabriel n'est pas accusé d'avoir soutenu le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) du Pr Maurice Kamto pendant l'élection présidentielle d'octobre 2018. Claude Juimo Monthé, chef de la délégation départementale permanente du comité central du Rdpc dans le Haut-Nkam serait aussi ligué contre la candidature de Gabriel Mbomgnin au poste de maire de Bandja. Il en est de même de Jean-Fabien Monkam Nintcheu, conseiller du secrétaire général du comité central du Rdpc. Ce haut dignitaire du Rdpc en veut à Gabriel Mbomgnin, qu'il soupçonne de collusion avec le jeune, Joseph Nguessieuk, élu maire de la commune de Banka, sous les couleurs du Mouvement Citoyen National Camerounais(Mcnc), au détriment de la volonté des caciques locaux du parti des flambeaux ardents.

Rancunier, Jean-Fabien Monkam Nintcheu serait prêt à tout mettre en œuvre pour empêcher à Gabriel Mbomgnin de faire son come-back comme maire de la commune de Bandja. Ce qui ouvrirait la voie pour un duel entre le maire sortant, Barthélemy Djimgou et Elie Kamga, président de la section local du Rdpc à Bandja.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.