Tunisie: Les membres du gouvernement Fakhfakh prennent aujourd'hui leurs fonctions - Ministres, à vos marques !

28 Février 2020

Aujourd'hui, vendredi 28 février, les ministres du gouvernement Fakhfakh seront conviés au palais Edhiafa à une cérémonie officielle au cours de laquelle ils seront installés dans leurs nouvelles fonctions

On attend qu'ils s'appliquent à concrétiser, le plus tôt possible, les priorités urgentes inscrites dans le programme commun du gouvernement

Maintenant que la majorité écrasante des élus de la nation ont vidé, mercredi dernier, durant près de 14 heures, leur sac et ont dévoilé ce qu'ils avaient sur le cœur, que le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh a réussi à arracher la confiance des députés sur la base d'un principe - socle de son programme relatif à la restauration de la confiance des Tunisiens en leurs gouvernants et que le Président de la République Kaïs Saïed a remis, hier, les pendules à l'heure, en soulignant, lors de la cérémonie au cours de laquelle les nouveaux ministres ont prêté serment au palais de Carthage, que le gouvernement avalisé la veille par les députés est bien le gouvernement Elyes Fakhfakh et que c'est au Parlement et à ceux qui lui ont accordé leur confiance qu'il doit rendre compte comme le stipule la Constitution, maintenant que les choses sont tirées au clair, les Tunisiens ont légitimement le droit d'affirmer que l'heure a sonné pour que tout le monde se remette au travail, le plus tôt possible, et ce, sont les nouveaux ministres qui sont censés prendre aujourd'hui, vendredi 28 février, leurs fonctions lors d'une cérémonie qui se déroulera au Palais Edhiafa qui doivent donner l'exemple en s'investissant dans le travail avec la célérité requise et en s'appliquant aussi rapidement que possible à mettre à exécution les mesures urgentes contenues dans le programme commun signé par les partis et blocs parlementaires composant le gouvernement Fakhfakh connu sous l'appellation «le programme de la confiance et de la restauration de la confiance».

Et c'est bien dans l'objectif de «redonner espoir aux Tunisiens», comme l'a martelé, mercredi soir, Elyes Fakhfakh que les ministres ont l'obligation, chacun dans son champ d'action et sur la base des compétences qui lui sont accordées, de mobiliser les cadres et les employés qui sont rattachés à son département afin de faire en sorte que les priorités urgentes de 2020 définies dans le programme commun deviennent le leitmotiv général et forment la stratégie commune devant guider l'action gouvernementale dans tous les domaines.

Faut-il rappeler que lassés par de longs mois d'incertitudes, inquiets pour l'avenir de leur pays et ayant perdu confiance en la capacité de leurs gouvernants à gérerer réellement et effectivement les affaires du pays, plus particulièrement en matière de lutte contre l'insécurité et la détérioration vertigineuse de leur pouvoir d'achat du fait de la hausse quasi-quotidienne des produits de consommation de base, sans oublier les problèmes du chômage ambiant et de la pauvreté, les Tunisiens exigent aujourd'hui que le gouvernement enfin constitué après un long processus marqué par les polémiques et de tiraillements, leur propose une feuille de route claire et détaillée comportant les premières actions qu'il envisage d'entreprendre au cours des premiers mois de son mandat dans le but de contribuer à l'instauration d'un climat de confiance et d'espoir parmi les citoyens.

De la lutte contre le crime et l'impunité à la résolution des dossiers des ouvriers des chantiers, des enseignants et des instituteurs suppléants en passant par le règlement du dossier du bassin minier, la réduction du taux d'inflation et la protection des petites et moyennes entreprises, il est permis de s'attendre à des actions concrètes propres à répandre le sentiment que le gouvernement fonctionne réellement et qu'il a changé effectivement de méthode de travail.

En tout état de cause, Elyes Fakhfakh a promis de retourner au Parlement dans un mois pour exposer aux députés les détails du programme politique, économique et social de son gouvernement.

D'ici ce rendez-vous, Fakhfakh et ses ministres savent qu'ils sont suivis à la loupe par tout le monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.