Tunisie: Ligue des champions | Ezzamalek-Espérance - Quarts de finale aller au Caire (17h00) - Tout dépendra de ce match !

28 Février 2020

Pour accéder aux demi-finales, l'Espérance n'aura d'autre choix que de bien négocier son match aller des quarts de finale contre Ezzamalek tout à l'heure au Caire. Tout le reste en dépendra !

C'est aujourd'hui même que les choses sérieuses vont commencer en Ligue des champions avec le tour des quarts de finale aller au titre duquel l'Espérance croisera le fer avec Ezzamalek au Caire.

Désormais, plus de droit à l'erreur car la sanction tombera comme un couperet pour éliminer les moins méritants.

Dans ces retrouvailles, l'Espérance sera à rude épreuve dans la mesure où Ezzamalek, son bourreau de la supercoupe d'Afrique à Doha (1-3), il y a exactement deux semaines, va le recevoir de pied ferme au Caire en étant fortement soutenu par ses nombreux supporters.

Ezzamalek a le vent en poupe puisqu'il vient de rajouter la supercoupe d'Egypte à celle d'Afrique en s'imposant devant son illustre frère-ennemi Al Ahly. C'est donc avec un moral au beau fixe que les Zamalkaouis accueilleront le champion d'Afrique en titre muni de la ferme intention de le vaincre à nouveau et d'accéder au tour des demi-finales à son détriment, tout en sachant que la manche aller doit être amplement réussie pour ne laisser aucune chance à l'Espérance pour le compte de celle de Tunis. Cela résume en gros l'ambiance hostile qui attend les «Sang et Or» au Caire.

Chaâbani-Carteron, l'autre match

Il faut dire que les deux récents titres glanés haut la main par Ezzamalek vont certainement lui donner des ailes supplémentaires et le transcender pour aller encore de l'avant en profitant pleinement de la dynamique des victoires réalisées, coup sur coup , devant deux géants du continent africain : l'Espérance et Al Ahly. Laquelle dynamique a été provoquée depuis l'avènement du coach français Partice Carteron qui a littéralement métamorphosé l'équipe cairote.

Carteron a eu le mérite, en particulier, d'avoir «piégé» Mouine Chaâbani par deux fois : la première lors de la supercoupe de 2018 quand le Raja Casablanca était sous sa férule et la seconde avec Ezzamalek.

Et du coup, on aura un match dans le match qui opposera sur le plan tactique Chaâbani à Carteron dans une ambiance qui nous réservera soit une revanche, soit une confirmation de supériorité technique.

Dans cette nouvelle confrontation, il ne suffira pas de dominer avec un pourcentage supérieur à 60% de possession de balle comme ce fut le cas à Doha, mais plutôt de marquer des buts ou du moins d'éviter d'en prendre au Caire. C'est à cela que le timonier espérantiste doit se tenir absolument dans ses choix stratégiques s'il compte vraiment se racheter devant le Français.

Des solutions pour Chaâbani

Dans ce nouveau duel, Chaâbani ne sera guère à court d'arguments pour bien négocier son match et déjouer les plans de Patrice Carteron.

Pour ce faire, le coach «sang et or» ne doit pas se compliquer l'existence en optant pour des choix «biscornus» comme il l'a fait en supercoupe. S'il suit une approche logique à partir des moyens humains dont il dispose, il saura se tirer d'affaires aisément.

Le palliatif le plus urgent qui s'impose à Chaâbani consiste dans le choix de la paire axiale de la défense. A Doha, ce fut le point faible le plus criard de l'équipe dû à l'absence de l'Algérien Abdelkader Badrane et à la méforme de Khalil Chammam. Aujourd'hui, ce problème sera résolu avec l'engagement du duo Mohamed Ali Yaâkoubi-Chamseddine Dhaouadi. Ces deux joueurs ont affiché une entente parfaite dimanche dernier face au CSHL. D'ailleurs, rien que par leur taille, ils sont les mieux indiqués pour annihiler le dangereux jeu aérien d'Ezzamalek.

En l'absence de Sameh Derbali, ce sera Iheb Mbarki qui évoluera comme arrière droit.

Quant au milieu de terrain, ce compartiment, qui était errant à Doha, se doit de retrouver les points forts ayant fait sa réputation. Pour y parvenir, le timonier espérantiste alignera d'emblée le jeune Mohamed Ali Ben Romdhane à la place du Ghanéen Bonsu Kwamé. Même l'Algérien Bilel Bensaha se trouve en ballottage avec son compatriote Abderrahmen Meziane, la nouvelle recrue. En conséquence la formation probable se composera comme suit : Ben Chrifia, Mbarki, Chetti, Dhaouadi, Yaakoubi, Coulibaly, Meziane (ou Bensaha), Ben Romdhane, Ben Guith, Ouattara et El Houni (ou Ben Choug).

Tout de même, il va falloir savoir gérer le premier quart d'heure du match en laissant passer l'ouragan. Bon vent !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.