Madagascar: Septième art - Cinepax honore l'engagement du cinéma malgache

Une occasion privilégiée de pouvoir profiter de la qualité, mais surtout de la splendeur et de la poésie du cinéma malgache dans de bonnes conditions. C'est ce que Cinepax Madagascar nous invite à découvrir et à apprécier du 13 au 19 mars dans ses salles. Là où certains lui reprochent souvent de n'accorder que peu de place au septième art national dans sa programmation, cet incontournable lieu du divertissement cinématographique de la capitale continue ainsi à rassurer le public.

Ainsi, durant près d'une semaine, Cinepax Madagascar alignera fièrement aux côtés d'illustres blockbusters internationaux deux films malgaches de Lova Nantenaina. Réalisateur émérite, il compte parmi ceux qui ont, entre autres, porté haut le flambeau du cinéma national sur la scène internationale. Des Rencontres du film court au Festival panafricain du cinéma et de la télévision d'Ouagadougou (Fespaco), Lova Nantenaina a conquis par ses réalisations. Notamment avec ses deux films qui s'affichent chez Cinepax Madagascar, «Ady gasy » et « Zanaka, ainsi parlait Félix ».

Une belle expérience pour tous les cinéphiles qui souhaiteraient profiter d'œuvres bien issues de nos vertes contrées, projetées dans les prestigieuses salles de Cinepax Madagascar au Tana Water Front Ambodivona. Jouant plus la carte du récit documentaire, aussi bien « Ady gasy » que « Zanaka, ainsi parlait Félix », tous les deux produits par Endemika Films, ces films nous convient au voyage, mais surtout à nous imprégner du folklore du pays, ainsi que du caractère bien trempé des Malgaches d'un côté, et d'une grande partie de son histoire de l'autre.

Vitrine

« Les Chinois fabriquent les objets, les Malgaches les réparent », c'est sur ces mots que Lova Nantenaina nous expose aux péripéties de «Ady gasy ». Son synopsis d'évoquer : « À Madagascar, rien ne se perd, tout se transforme, car son peuple défie la crise avec inventivité sans perdre leur identité et leur sens de l'humour ». De quoi largement nous introduire dans cette débrouillardise quasi-spartiate des Malgaches.

Tandis qu'avec « Zanaka, ainsi parlait Félix », sur un ton plus sérieux, le réalisateur nous présente Félix Robson, un rescapé des événements du 29 mars 1947. À travers son portrait, il se découvre à nous comme une humble figure de l'histoire.

Simplicité et émotion seront ainsi au programme de Cinepax Madagascar pour ce mois de mars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.