Sénégal: L'exercice multinational Flintlock 2020 clôturé à Thiès

Thiès — L'exercice multinational anti-terroriste Flintlock 2020, qui s'est tenu simultanément pendant deux semaines au Sénégal et en Mauritanie, avec la participation de 11 pays, a été clôturé vendredi à la base aérienne de Thiès, a constaté l'APS.

Les forces spéciales de dix pays, en plus du Sénégal, avaient pris part à cet exercice militaire. Il s'agit de l'Autriche, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, du Maroc, de la Mauritanie, du Nigeria et des Pays-Bas.

"Nous voilà au terme de l'exercice Flintock 2020, après deux semaines de labeur acharné", a dit le général de brigade Fulgence Ndour, chef d'état-major général de l'armée de terre, qui présidait la cérémonie de clôture.

Pour lui, cet exercice a été "un insigne honneur et une opportunité", qui devrait contribuer à "renforcer les capacités de nos forces à lutter contre les organisations extrémistes violentes".

Des autorités militaires, territoriales et administratives, ainsi que des représentations diplomatiques avaient pris part à la rencontre.

L'exercice de cette année a porté sur le thème du partage d'information dans le cadre de la poursuite d'organisations terroristes armées, perpétrant des opérations transfrontalières.

Ce thème a été traduit à travers un scénario de simulation dans lequel un groupe armé, qui avait perpétré des exactions en République islamique de Mauritanie, a été attaqué par les forces spéciales de ce pays. Les rescapés de ce groupe ont traversé la frontière pour se réfugier au Sénégal.

Les services de renseignements des deux pays voisins ont partagé des informations, permettant ainsi au Sénégal d'intercepter ces rescapés et de les "neutraliser", a indiqué le général de brigade Fulgence Ndour.

Le chef d'état-major général de l'armée de terre note que les "actions néfastes" du terrorisme ont causé plusieurs centaines de morts, un nombre important de réfugiés et de déplacés, ainsi que la fermeture de milliers d'écoles à travers le Sahel.

"Cette menace de type nouveau exige une mutation des structures de nos armées pour pouvoir s'y adapter et la combattre efficacement", a relevé l'officier sénégalais.

Il a salué les "investissements conséquents" consentis par les différentes armées pour donner une formation et un équipement adéquat à leurs hommes, pour exécuter leur "noble mais périlleuse tâche".

Le général Ndour a saisi l'occasion pour saluer l'appui que les Etats-Unis apportent au Sénégal dans la formation de ses personnels militaires, la cession de matériel mais aussi l'amélioration de ses infrastructures.

Selon lui, le phénomène de l'extrémisme violent ne peut être combattu sans coopération internationale.

Dans cette perspective, le chef d'état-major général de l'armée de terre s'est félicité du choix porté sur le Sénégal pour abriter la prochaine édition de l'exercice Flintlock.

La cérémonie s'est terminée par un défilé des différentes délégations devant les autorités.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.