Cameroun: Pont sur le Logone - La vie des riverains va changer

Cet ouvrage qui reliera deux pays de l'Afrique centrale va non seulement renforcer les liens mais aussi faciliter la circulation et améliorer le quotidien des populations.

Améliorer le système de transport dans le bassin du Lac Tchad et contribuer au développement et à la compétitivité économique de la zone transfrontalière du Cameroun et du Tchad. Tel est le principal objectif assigné au pont sur le fleuve Logone dont le président tchadien, Idriss Deby Itno a posé la première pierre hier à Bongor.

Dans le détail, il est attendu du projet, non seulement l'amélioration de la circulation des personnes et des biens entre les deux pays, mais aussi le désenclavement des zones à forte potentialités économiques du Nord du Cameroun (agriculture, élevage, minerais, etc.) et du Sud du Tchad (agriculture, élevage, etc.). Le projet contribuera en outre à la réduction des coûts généralisés de transport et à l'amélioration des conditions de vie des populations riveraines de la route et aidera à la facilitation du commerce et du transit. Il faut dire qu'à ce jour, la traversée du fleuve se fait par pirogues. Ce sont au total environ 2200 personnes qui verront leur quotidien s'améliorer. Surtout que le pont n'est pas la seule infrastructure dont ces populations bénéficieront au terme de ce projet co-financé par le Cameroun, le Tchad, la Banque africaine de développement et l'Union européenne. Outre le pont principal sur le fleuve Logone d'une longueur d'environ 700 ml, il est prévu la construction du pont sur le Mayo Bonéyé (environ 19 m), la construction de deux voies de raccordement au pont l'une côté Yagoua (environ 6,68 km), et l'autre côté Bongor (environ 7,5 km).

L'aménagement et l'équipement du poste frontalier à Bongor et des bâtiments annexes et l'aménagement d'un parking de stationnement des gros porteurs dans la zone du pont côté Tchad sont aussi prévus. Des aménagements socio-économiques seront aussi réaliséss dans chaque pays. Au Tchad par exemple, dix forages sont attendus dans certaines écoles et certains villages, de même que la mise en place des activités génératrices de revenus (élevage de poulets, riziculture de contre saison etc.). Le Centre de formation technique et professionnelle de Bongor sera réhabilité et équipé. Coté Cameroun, les femmes et les jeunes bénéficieront de la formation et l'accompagnement pour le montage des projets de développement.

Un marché sera construit dans la localité de Zébé pour le commerce général et un autre à Yagoua pour le bétail. Par ailleurs, des salles de de classes seront réhabilitées, des points d'eau aménagés dans les écoles et villages de la zone. Egalement attendus, l'aménagement des bas-fonds pour la mise en valeur des terres de Zébé afin de faciliter la reconversion des jeunes piroguiers ; équipement de l'hôpital de Yagoua, ainsi que la construction et l'équipement du centre de santé intégré de Zébé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.