Cameroun: Bourse de valeurs mobilières de l'Afrique centrale - Un modèle économique proposé

L'analyste des marchés financiers Charles Etoundi, dans un essai dédicacé mercredi dernier à Yaoundé, présente les enjeux et les opportunités de la nouvelle place boursière.

En juillet prochain, cela fera un an que la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (Bvmac) a été mise en place à Douala. Jusqu'ici, seules quatre entreprises y sont cotées. Un nombre insignifiant, au vu du potentiel économique de la sous-région, mais bien plus, au vu des opportunités et enjeux que présente cette institution sous-régionale. Ces opportunités et enjeux, l'analyste des marchés financiers Charles Etoundi ne fait pas que les présenter, il les explique, dans son essai intitulé « Fusion des bourses de valeurs mobilières en Afrique centrale, enjeux et opportunités », dédicacé mercredi dernier à Yaoundé.

Dans l'ouvrage de 238 pages, l'auteur renseigne sur ce qu'est la Bvmac et retrace l'histoire qui a abouti à sa mise en place. Dans un second temps, il présente la bourse comme un modèle économique futuriste, capable de palier les difficultés de financement des projets dans la sous-région et ainsi, réduire l'endettement extérieur. En dernière partie, Charles Etoundi propose des pistes pour s'approprier le marché boursier en Afrique centrale, aussi bien par les consommateurs, par les entreprises que par les administrations.

De l'avis des critiques, l'essai de Charles Etoundi est salutaire pour la dynamisation de la place boursière de l'Afrique centrale. C'est d'ailleurs ce que relevait déjà le préfacier, Protais Ayangma Amang : « ... au moment où les lignes commencent enfin à bouger avec la décision de fusionner les deux bourses de l'Afrique centrale, le présent ouvrage arrive à point nommé ». Pour le Dr Alban Lukang, panéliste à la dédicace, l'essai de Charles Etoundi apporte l'information qu'il faut, en démystifiant le monde des marchés boursiers. « Une étude menée sur 1000 entrepreneurs locaux démontre que 80% d'entre eux sont au courant de l'existence de la Bvmac, mais ignorent en quoi elle consiste et quels peuvent être ses apports à leurs activités.

Ce livre est une réponse aux besoins d'un public illettré en la matière », a-t-il expliqué. Abondant dans le même sens, le recteur de l'Université catholique d'Afrique centrale (Ucac), le Pr. Jean Bertrand Salla, a même fait le rapprochement avec la parabole des talents dans la Bible. C'est d'ailleurs aux presses de l'Ucac que l'essai a été édité. L'ouvrage est déjà disponible en librairie au prix de 10 000 F.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.