Cameroun: PNDP / Extrême-Nord - Sur les traces des bénéficiaires

C'est à l'occasion d'un voyage d'études qu'effectue la presse nationale et internationale depuis mercredi.

Il y a encore un an, le village Baba Déli, dans l'arrondissement de Mogodé, département du Mayo-Tsanaga était pratiquement vidé de sa jeunesse. Désœuvrés, les jeunes fuyaient au Nigéria voisin à la recherche d'emplois. Les plus téméraires qui restaient au terroir étaient contraints d'exercer l'agriculture rudimentaire ou l'élevage extensif tel que le faisaient leurs aïeuls et leurs ascendants. Mais dès qu'ils ont appris l'existence d'une entreprise qui avait gagné le marché de construction d'une mare artificielle dans leur village et que le bailleur des fonds, en l'occurrence le Fonds fiduciaire d'Urgence (FFU) de l'Union européenne pour l'Afrique exige le recrutement d'une main d'œuvre locale, ils sont revenus en masse.

Près de 250 jeunes ont ainsi été recrutés dans le cadre de la réalisation des micro-projets à Haute intensité de main d'œuvre (HIMO). Ce sont ces micro-projets que l'équipe du Programme national de développement participatif (PNDP) Extrême-Nord qui conduit les travaux est en train de visiter depuis le 26 février 2020. C'est sous l'encadrement d'Antoine Deguem, le coordonnateur de cette structure au niveau régional. Ici, l'équipe des journalistes a visité la mare d'eau artificielle d'une capacité de 10 000 m3 d'eau.

Véritable chef-d'œuvre architectural, il a été mis en place grâce à la main d'œuvre puisée sur place. Il en est de même des ouvrages connexes que sont le château d'eau d'une capacité de 20m3, les abreuvoirs, et les forages devant ravitailler aussi bien la mare d'eau artificielle que le château d'eau, grâce à l'énergie solaire. L'élevage étant l'une des activités lucratives dans l'arrondissement de Mogodé, les bergers de 13 localités environnantes viennent abreuver leurs petits et grands ruminants à cet endroit où l'eau coule désormais à flot et en toutes les saisons. « Par le passé, les bergers parcouraient parfois plus de 10 km à la recherche des points d'eau ; aujourd'hui, ce précieux liquide est à leur portée » s'est réjoui Gilbert Yama, le maire de la commune de Mogodé.

La quasi-totalité des jeunes qui, en six mois ont travaillé dans ces micro-projets sont en train d'investir dans des activités génératrices de revenus. Entre autres, le petit commerce, l'achat et la revente des produits agricoles, le transport, grâce aux engins (motos) achetés à partir de ces épargnes. Jusqu'au 29 février prochain, l'équipe du PNDP fera le tour des autres micro-projets pour mesurer leur impact sur le développement socio-économique des populations bénéficiaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.