Afrique: Pour l'Europe, il y a urgence à s'ancrer en Afrique

28 Février 2020

Vingt des vingt-sept commissaires européens, dont Ursula von der Leyen, présidente de la Commission, sont à Addis-Abeba pour avancer sur les défis communs avec l'Union africaine.

L'objectif, selon Le Figaro, est d'afficher que le partenariat avec l'Afrique est une priorité pour le Vieux Continent. Les défis à relever en commun ne manquent pas, qu'il s'agisse de la lutte contre le réchauffement climatique ou de l'aide au développement.

Loin de la rhétorique historique sur l'aide au développement, il s'agit désormais de s'affirmer comme des « partenaires naturels » pour faire face ensemble à des défis communs : paix et sécurité, notamment au Sahel ou dans la Corne de l'Afrique, changement climatique, transition numérique.

L'Europe est le premier partenaire commercial de l'Afrique (36 % des échanges de marchandise), sa première source d'investissements et d'aide.

Pour l'Europe, il y a urgence à s'ancrer en Afrique face aux ambitions concurrentes de la Chine, des États-Unis, de la Russie, de la Turquie, des pays du Golfe et du Royaume-Uni, qui prépare lui aussi sa stratégie pour le continent.

Des négociations se déroulent actuellement entre l'UE et les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) pour parvenir à un accord post-Cotonou. Un texte qui doit redéfinir la relation entre les deux entités.

Robert Dussey, le négociateur en chef pour le compte des pays ACP, se dit optimiste sur le futur accord qui donnera toute sa place à l'Afrique.

L'accord à venir devrait inclure des partenariats régionaux spécifiques et tournés vers l'action, se concentrant sur les besoins de chaque région. Les consultations sur les partenariats régionaux ont été menées à bien au printemps 2019.

Le prochain partenariat ACP-UE servira à consolider les liens politiques étroits entre l'UE et les pays ACP sur la scène internationale.

Ensemble, les pays ACP et l'UE représentent plus de 1,5 milliard de personnes et plus de la moitié des sièges aux Nations unies.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.