Sénégal: Abdoulaye Sakho, professeur agrègé à l'UCAD - «La mobilisation des recettes fiscales est une urgence pour l'Afrique... »

28 Février 2020

Dakar a abrité hier, jeudi 27 février, la 6ème conférence annuelle fiscale organisée par l'Union des ordres fiscaux de l'Afrique de l'Ouest. Prenant part à la cérémonie d'ouverture de cette rencontre, le professeur Abdoulaye Sakho de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, a déclaré que la mobilisation des recettes fiscales est une urgence pour les pays africains face aux besoins de financement.

«La mobilisation des recettes fiscales est pour nous, pays africains, une urgence face aux besoins en financement nécessaire en vue de l'exécution des programmes de développement». Ces propos sont du professeur Abdoulaye Sakho de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Il s'exprimait hier, jeudi 27 février, lors de la 6ème conférence annuelle fiscale portant sur le thème principal: «Mobilisation des recettes fiscales intérieures dans les pays de la Cedeao : Défis et perspectives».

Selon lui, dans ce contexte actuel marqué par la raréfaction de l'aide publique au développement, le renchérissement du coût de la dette et surtout le règne des fonds d'investissement qui sont à l'origine des flux financiers illicites, il devient impérieux pour les Etats de l'Uemoa dont les rentrées fiscales représentent à peine 15% de notre produit intérieur brut, de réagir». «Il devient urgent de réagir dès lors que ce niveau de 15% est deux fois inférieur à celui constaté dans les pays de l'Ocde. Il y a un véritable manque à gagner et ce manque, il faut le combler», indique-t-il.

Pour pallier ces obstacles et augmenter les recettes fiscales de manière durable, le Pr Sakho recommande aux Etats de faire des efforts en faveur de la clarté et de l'équité des lois et réglementations fiscales. Il demande aussi aux Etats de faire des efforts en faveur du soutien des actions axées sur la gestion des finances publiques pour convaincre les populations que les impôts serviront à financer des programmes de dépenses relativement efficaces et transparents.

Dans le même sillage, le professeur suggère la mise en place d'une administration fiscale dotée de cadres bien formés pour permettre des innovations organisationnelles à mesure que les pays étalent leur réussite en matière de réforme à d'autres domaines d'actions de l'Etat. Enfin, il propose une sensibilisation au civisme fiscal en vue d'un accomplissement volontaire par les contribuables de leurs obligations fiscales.

Le Pr Abdoulaye Sakho pense que le thème de cette conférence appelle à la conscience africaine pour mobiliser ses propres ressources intérieures et travailler dans le sens du développement. «Je crois que c'est une nécessité aujourd'hui de travailler dans le sens de la mobilisation des ressources intérieures. Se développer avec ce que l'on possède et non avec ce que l'on nous donne ou ce que l'on attend de l'extérieur. Dans la mise en œuvre de cette philosophie la fiscalité occupe une place importante», soutient-il.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.