Afrique: Le pèlerinage 2020 à la Mecque menacé par le Coronavirus - L'Arabie saoudite suspend l'entrée des pélerins sur son territoire

28 Février 2020

Le nouveau coronavirus (Covid-19) menace l'accomplissement du cinquième pilier de l'Islam, obligatoire pour tous les musulmans qui en remplissent les conditions. En effet, l'Arabie saoudite a décidé hier, jeudi 27 février 2020, de suspendre «temporairement» l'entrée sur son territoire des pèlerins se rendant à La Mecque. Riyad veut «prévenir l'arrivée du nouveau coronavirus dans le royaume et sa propagation».

L e gouvernement saoudien a décidé de «suspendre temporairement les entrées dans le royaume pour réaliser la Oumra et visiter la mosquée du Prophète (Pls)», dans le but «de prévenir l'arrivée du nouveau coronavirus dans le royaume et sa propagation», a fait savoir le ministère saoudien des Affaires étrangères dans un communiqué. Face à cette menace grandissante que constitue la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) en Asie et dans plusieurs autres pays du reste du monde, l'accès à la mosquée de Médine a également été fermé. Et le quotidien saoudien Al-Riyadh de relever que le ministère saoudien des Affaires étrangères a pris ces «mesures temporaires pour contribuer aux efforts de stopper la propagation du coronavirus» et «avec l'aide de Dieu», «dans le souci d'appliquer les standards internationaux». «Il s'agit de mesures préventives temporaires. Elles visent à apporter le plus haut degré de protection à la population», rapporte le journal.

LA OUMRA SUSPENDUE, LE HAJJ 2020 EN SURSIS

Mieux, la mesure la plus symbolique consiste en la «suspension de toute entrée sur le territoire en vue du pèlerinage» (Oumra), à La Mecque. La Oumra (ou petit pèlerinage), attire chaque mois à La Mecque plusieurs dizaines de milliers de musulmans. C'est un pèlerinage qui peut être réalisé à n'importe quelle période de l'année. Contrairement au Hajj, le cinquième pilier de l'Islam, drainant des millions de musulmans du monde entier vers les lieux saints de l'Islam, qui ne peut être effectué qu'à des dates bien déterminées du calendrier lunaire islamique. Cette année, il doit avoir lieu entre fin juillet et début août. Ce qui fait qu'il est difficile, pour l'instant, d'avancer s'il sera affecté par le Covid-19. Cette mesure ne concerne pas que les pèlerins (effectuant la Oumra, à La Mecque) et les visiteurs de la mosquée du Prophète Mouhammad (Psl) à Médine. En outre, l'Arabie Saoudite a également suspendu l'entrée dans le pays des voyageurs munis d'un visa de tourisme et provenant de pays où sévit le nouveau coronavirus, selon des critères qui seront fixés par les autorités sanitaires. «Ces procédures sont temporaires, et sont assujetties à l'évaluation continue des autorités compétentes», a ajouté le ministère, précisant que les autorités sanitaires saoudiennes détermineront les lieux où l'épidémie constitue un danger.

81.000 CONTAMINATIONS AU CORONAVIRUS, 2761 MORTS ET UNE QUARANTAINE DE PAYS TOUCHES DANS LE MONDE

En attendant, même si aucun cas de contamination n'a pour l'heure été rapporté dans le royaume, mais le coronavirus s'est répandu dans plusieurs pays voisins. Donc, cette décision tombe alors que la maladie s'étend dans les pays du Golfe. Ce qui fait qu'aucun touriste originaire des six «pétromonarchies» du Golfe ne sera autorisé à fouler le sol de l'Arabie Saoudite, avec leur seule carte d'identité dans cet espace du Conseil de coopération du Golfe (Ccg). Pis, en plus de l'Iran, le Koweït, avec notamment 43 cas de contamination, et Bahreïn, avec 33 cas, sont très touchés. Dans les deux pays, beaucoup des nouveaux cas sont des personnes qui s'étaient rendues en Iran, pour certaines à des fins de pèlerinage sur des lieux sacrés chiites. Carrefour régional à bien des égards, l'Iran est ainsi devenu un foyer de propagation du nouveau coronavirus vers une multitude de pays voisins. Découvert en Chine, en décembre dernier, le bilan quotidien de l'épidémie de pneumonie Covid-19 est au plus bas depuis trois semaines dans ce pays-continent. Les autorités ont annoncé, jeudi 27 février, 29 nouveaux décès en 24h, le plus faible nombre en près d'un mois. Mais, ailleurs dans le monde, les contaminations se multiplient, notamment en Europe et en Asie (l'Italie, l'Iran, la Corée du Sud et le Japon... ). Selon le dernier bilan officiel communiqué mercredi par l'Organisation mondiale de la santé (Oms), plus de 81.000 contaminations et 2761 morts ont été recensées dans le monde, la plupart en Chine (2718 morts). Bref, une quarantaine de pays sont désormais touchés par le coronavirus à travers le monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.