Angola: Le pays à la vice-présidence de la ZAMCOM

Luanda — L'Angola a assumé depuis jeudi (27), la vice-présidence du Conseil des ministres pour la Commission du cours d'eaux du fleuve Zambèze (ZAMCOM) lors de la septième réunion du Conseil des ministres, tenue dans la ville de Lusaka, capitale de la Zambie, avec le Zimbabwe à la présidence

La délégation angolaise est conduite par le ministre de l'Énergie et des Eaux, João Baptista Borges et comprend des hauts fonctionnaires du ministère sous sa tutelle.

La réunion du Conseil des ministres de la ZAMCOM, acronyme anglais de l'institution, a analysé les actions menées au cours des deux dernières années, approuvé le programme de travail jusqu'en 2021, discuté du budget de l'organisation et examiné le Plan stratégique du mécanisme multilatéral, dans toute son extension. Manuel Quintino, directeur national chargé des ressources hydriques et représentant de l'Angola, au niveau du Groupe technique, a affirmé que la délégation angolaise avait pour thème : la régularisation des contributions des pays membres. Un autre point qui ressort, de la part de l'Angola, est lié au meilleur partage de la production d'énergie générée par l'utilisation hydroélectrique de Caribe, en Zambie.

L'expert a dit que l'argument de l'Angola sur ce point est basé sur le fait que les rivières de la région Est de notre pays fournissent plus de 40 milliards de mètres cubes d'eau par an au bassin de Caribe en Zambie, ce qui amène l'Angola à défendre, en contrepartie, une meilleure distribution de l'électricité qui y est produite, qui pourrait bénéficier aux municipalités angolaises limitrophes de la Zambie.

L'Angola, le Botswana, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe, par le biais de la ZAMCOM, coordonnent la gestion et la planification de ce bassin versant, collectent et diffusent des informations sur le cours d'eau et par le biais du mécanisme multilatéral, abordent la prévention et la résolution les conflits possibles, en plus d'établir conjointement des modèles durables pour l'exécution des projets le long du fleuve.

Pour ce vendredi (28/02), le ministre angolais de l'Energie et des Eaux, João Baptista Borges signe, avec son homologue zambien, Dennis Mussuku Wanchinga, un protocole d'accord intergouvernemental, qui prévoit le partage d'informations et l'élaboration de projets communs, le long de la frontière, en mettant l'accent sur le secteur de l'électricité. La ZAMCOM a été créée en 2004 à Kasane / Botswana et comprend huit pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.