Cameroun: Saccage ambassade du Cameroun à Paris - Le procès renvoyé au 20 novembre prochain

28 Février 2020

Le Tribunal correctionnel de Paris ouvrait ce jour, le procès de trois personnes prévenues dans le cadre du saccage de l'ambassade du Cameroun à Paris.

Plusieurs manifestants qui se présentaient comme des opposants au président camerounais Paul Biya ont envahi le 26 janvier 2019 l'ambassade du Cameroun à Paris, saccageant notamment des portraits du chef de l'État et plusieurs objets mobiliers.

Les accusés (Waffo Wanto dit « Général Wanto », Thiam Abdoulaye dit « Calibri Calibro », Azonsop Tchetchago Nelson dit « Maître corbeau ») devaient répondre ainsi ce jour des accusations d'association de malfaiteurs, cambriolages par effraction, dégradations volontaires, vol aggravé ... pour des infractions commises en bandes organisées, suite à une plainte de l'ambassadeur Alfred Nguini.

Contre toute attente, le procès a été renvoyé à la demande du juge au 20 novembre prochain. Pour le "Général Wanto", ce n'est que partie remise. " Il ne faut pas baisser les bras car, le combat doit continuer" at-il conclu . Nous y reviendrons.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.