Cameroun: Voici pourquoi Jean De Dieu MOMO a tenté d'obtenir une carte de résident et de séjour en France

28 Février 2020

Engagé dans une procédure d'obtention de carte de résident et de séjour française, auprès de la préfecture de Paris, le ministre délégué à la Justice sur des braises ardentes. L'information a été rendue publique ce jour dans les colonnes du quotidien Le Messager

Selon nos confrères, l'affaire était jusqu'ici, gérée entre le ministre délégué auprès du ministre de la Justice, Jean De Dieu Momo et Cyrille Inès Laure Nounamo Kamto, militante du RDPC et par ailleurs vice-présidente communale de la campagne présidentielle pour la localité de Baham."C'est l'histoire d'un deal entre un ministre en fonction et une candidate aux élections municipales qui tourne en eau de boudin. Au commencement, Jean De Dieu Momo,président du Paddec et membre du groupe de soutien (G-11) du candidat Paul Biya rencontre dame Nounamo Kamto Inès Flore, lors d'un cocktail organisé le 6 novembre 2018 pour célébrer la victoire du candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) à l'élection présidentielle du 7 octobre 2018."

Le président du Paddec profitera pour nouer les contact avec Cyrille Inès Laure Nounamo Kamto.

Nommé bien après ministre, Jean de Dieu Momo sollicite Cyrille Inès Laure Nounamo Kamto dans le but de l'aider à obtenir une carte de résidant permanent en France, un statut exigé par le barreau de Paris pour y être admis. " Un deal est alors passé entre les deux amis. Dame Nounamo s'engage à être la caution du ministre Jean De Dieu Momo auprès des autorités locales. Pour sa part, le ministre s'engage à verser la somme d'un million et 500 mille francs CFA couvrant la première partie de l'entente ", peut-on lire dans le Messager

Toujours selon nos confrères, Dans le cadre d'un procès concernant Cyrille Inès Laure Nounamo Kamto, le ministre délégué aurait, lors d'une conversation avec le procureur de la République, sommé ce dernier à condamner son amie en l'accusant d'avoir dérobé la somme d'un million cinq cent mille frs Cfa dans son bureau. C'est ainsi que la dame a entrepris de tout balancer dans la rue. Question pour elle de constituer une entorse à la procédure en cours à Paris et dénoncer la démarche d'obtention de statut de résidant permanent du ministre Momo toujours en fonction.

Contacté, Jean De Dieu MOMO s'est refusé à tout commentaire nous renseigne Le Messager

Visiblement bouleversé par cette information, il a choisi le canal de facebook pour publier une réponse sur sa page officille. "Les gens sont comment? Qui ignore au Zombiland qu'avant mon incroyable nomination qui énerve les talibans, j'avais déjà engagé ma procédure d'inscription au Barreau de Paris et que j'ai interrompu pour jouir des privilèges appétissants et jouissifs de ma fonction? Qui est fou?", s'interroge-t-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.