Ile Maurice: L'ex-banquier Ramen Sawmynaden interrogé «under warning»

28 Février 2020

Trois heures. C'est le temps qu'aura passé Ramen Sawmynaden avec des officiers de l'Anti-Money Laundering et du Counter Financing Terrorism dans les locaux du Central Criminal Investigation Department (CCID) aux Casernes centrales, hier, 27 février. L'ancien banquier, partenaire d'affaires de Rakesh Gooljaury , est mis en cause dans une déposition faite au CCID l'année dernière par Me Preetam Chuttoo, avoué, pour complot allégué dans le but de nuire à sa réputation professionnelle.

L'avoué avait servi une mise en demeure à Ramen Sawmynaden pour réclamer une somme de Rs 3 milliards, détournée au préjudice de l'homme d'affaires suisse, Eric Freymond. L'interrogatoire de Ramen Sawmynaden s'est déroulé under warning en présence de son avocat, Me Yanilla Moonshiram. Il est prévu que Ramen Sawmynaden soit convoqué à nouveau dans le cadre de l'enquête.

L'ex-banquier est arrivé au CCID vers 10h 30 hier et il en est reparti vers 13h 40. Sollicité pour une déclaration à l'issue de cet exercice, ni lui ou encore moins son avocat n'a voulu faire de commentaires. L'avoué Chuttoo représente l'homme d'affaires suisse, qui se dit victime d'un détournement et de blanchiment d'argent par Ramalingom Rungassamy et Ramen Sawmynaden.

Preetam Chuttoo avait riposté, à la suite d'une plainte de Ramen Sawmynaden à la Mauritius Law Society pour harcèlement par des appels téléphoniques de l'avoué. Or, ce numéro de téléphone lui avait été communiqué par Rakesh Gooljaury qu'il avait rencontré pour des services légaux. Pour Me Chuttoo, c'est une affaire montée de toutes pièces par ces deux hommes dans le seul but de lui porter préjudice.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.