Cote d'Ivoire: Affaire «scandale au ministère de la Fonction publique» - Le ministère dément et annonce un nettoyage

28 Février 2020

Oka Kouadio Séraphin, directeur de cabinet du ministre Issa Coulibaly a tenu, vendredi, un point presse sur le supposé scandale qui aurait éclaté au sein de ce département.

Contrairement à ce qui a été annoncé, vendredi, par des confrères de la presse, il n'y a jamais eu de scandale au ministère de la Fonction publique, à propos des résultats de la session 2019, des concours. L'assurance a été donnée ce vendredi 28 février 2020, par le directeur de cabinet du ministère de la Fonction publique, Oka Kouadio Séraphin. C'était au cours d'un point presse au cabinet du ministre Issa Coulibaly, au Plateau.

Selon le conférencier, il n'en est rien. « C'est juste une campagne d'intoxication orchestrée par des personnes véreuses, tapies ici au ministère de la Fonction publique. Nous les connaissons tous. Ils ont été infiltrés et démasqués. Ce sont eux qui organisaient habituellement la fraude dans les concours ici. Et comme cette fois-ci, ils ont été déroutés, alors ils ont décidé de donner dans l'intoxication, dans l'espoir que cela provoque le départ du ministre, de sorte qu'ils puissent reprendre leurs activités frauduleuses », a-t-il affirmé. Sans toutefois citer de nom. Mais il prévient : « Nous allons bientôt faire un nettoyage. Nous sommes décidés à mettre définitivement fin à cette pratique ici. Ils ont l'habitude de manipuler et modifier les listes définitives des admis, avant publication. Ils suppriment des noms et les remplacent par d'autres. Cette fois-ci, ils ont été déroutés. Les gens à qui ils ont pris de l'argent en leur promettant de les aider à entrer à la Fonction publique, vont les poursuivre... »

Ces arguments qui ne tiennent pas...

A en croire le directeur de cabinet du général Issa Coulibaly, aucun argument évoqué dans la presse par les détracteurs du ministre, pour soutenir le soi-disant scandale, ne tient. « Ils font croire que Soro Gninagafol, qui était directeur par intérim des concours a été débarqué. Cela n'est pas vrai. Puisque Soro Gninagafol a été nommé Directeur général de la Fonction publique, depuis le 27 décembre 2019. Le même jour, un nouveau directeur des Concours a été nommé, en la personne du Colonel Yéo Kolo. Dans l'organigramme, le directeur général de la Fonction publique est au-dessus du directeur des concours. Soro Gninagafol est donc au-dessus du directeur des concours. Le directeur des Concours répond de lui », a-t-il soutenu.

Précisant que M. Soro Gninagafol, qui était auparavant, directeur des affaires juridiques, assurait juste l'intérim du directeur des concours, depuis le 11 septembre, après le départ du titulaire. A savoir, M. Brice Kouassi, nommé secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, chargé de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

Autre argument qui ne tient pas, selon le directeur de cabinet du ministre de la fonction publique : « On nous reproche de publier une liste additive. Où est le problème ? En quoi est-il mauvais de recruter beaucoup plus de personnes ? Cela est prévu par les textes. Nous n'avons pas écarté des personnes déclarées admises. Nous n'avons fait que compléter la liste des amis. Et cela n'est pas interdit... Il y a des personnes qui ont été déclarées admises à deux concours à la fois. Du coup, ces personnes ont été amenées à opérer un choix. Cela laisse une place libre sur l'autre liste. En outre, il y a des ministères qui estiment n'avoir pas été suffisamment servis, après les résultats. Et qui font une autre demande. Cela nous amène aussi à faire une nouvelle liste. Cela a toujours existé dans ce ministère. C'est un peu comme les réclamations au Bac... », s'est-il expliqué.

Selon le directeur de cabinet, il est aussi reproché au ministre de ne pas suivre les canaux habituels de proclamation des résultats. « Le ministre est libre de choisir le canal par lequel il veut publier les résultats des concours. Cela relève de sa compétence. Pourvu que cela se fasse dans la transparence et que les admis soient effectivement les plus méritants. C'est pour contourner la fraude que nous avons décidé de changer de canaux. Car tout était miné... ».

Koné Zakaria a infiltré un vaste réseau de fraudeurs...

A en croire le directeur de cabinet du général Issa Coulibaly, le réseau de fraudeurs a été démasqué grâce au savoir-faire du Colonel Koné Zakaria. « Le Colonel Koné Zakaria nous a fait l'amitié d'infiltrer, avec ses éléments, un vaste réseau de fraudeurs. C'est grâce à lui que nous avons pu démasquer et dérouter ce réseau tapi au sein de la Fonction publique. Il nous a vraiment aidés. Je voudrais sincèrement le remercier pour son soutien. Il nous a sorti des listes et des noms avec précision. Nous les connaissons et nous les suivons désormais de près. Et ce sont justement ces personnes-là qui s'agitent. Ce sont elles qui veulent s'en prendre au ministre. Il y aura bientôt un nettoyage », a-t-il promis. Avant d'appeler les populations à rester sereine. Car il n'y a pas le feu en la demeure.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.