Sénégal: Exercice de simulation d'attaque terroriste - Nouveau test réussi à Dakar

28 Février 2020

Le Ministère de l'Intérieur a organisé, hier, au Grand Théâtre de Dakar, un exercice de simulation d'une attaque terroriste causant une tuerie de masse. Toutes les forces composant le Cadre d'intervention et de coordination interministériel des opérations de lutte anti-terroriste (Cico) étaient mobilisées.

Une soudaine et violente attaque au Grand Théâtre Doudou Ndiaye Coumba Rose ! L'intrusion de terroristes dans la salle de ce haut lieu de la culture a eu lieu hier, aux environs de 10 heures. Le bilan : 2 morts, 31 personnes contaminées par un produit chimique. L'attaque est survenue alors que l'artiste Didier Awadi animait un concert. Des centaines de personnes étaient à l'intérieur de la salle. De l'extérieur, on pouvait entendre les détonations des armes utilisées par les assaillants qui se sont attaqués d'abord à la sécurité avant d'entrer avec vigueur dans la salle de concert. Très vite, une alerte est lancée. Le Conseil national de crise est rapidement mis en place au Ministère de l'Intérieur. Sur les lieux de l'attaque, le commandement des opérations est assuré par le Commissariat central de Dakar. Toutes les forces de défense et de sécurité entrent alors en action sur le site pour neutraliser les assaillants. Un périmètre de sécurité est délimité pour la presse. Il est strictement interdit aux journalistes de franchir la zone estampillée «rouge».

A 11 heures 25, le Lieutenant Ndiassé Dioum, Porte-parole de la Police nationale, fait le point. «À cet instant précis, nous avons 50 personnes à terre et deux autres tuées. Un portable a été trouvé sur l'une d'elles. Un individu a été interpellé et mis à la disposition de la police judiciaire. L'opération suit son cours», a informé le Lieutenant Dioum, avant de rejoindre les troupes sur le terrain. Il revient 30 minutes plus tard pour livrer de nouvelles informations. Selon lui, un fusil d'assaut de type kalachnikov a été récupéré et une personne a été contaminée par un produit chimique. Après des heures de manœuvres, les forces de défense et de sécurité neutralisent 10 suspects. Malheureusement, deux morts ont été déjà enregistrés et 31 personnes présentent des symptômes d'infection à un produit chimique. Ne soyez pas frappés de frayeur ! Ce n'était là qu'un simple exercice de simulation d'une attaque terroriste déroulé par le Ministère de l'Intérieur pour tester les capacités du Cadre d'intervention et de coordination interministériel des opérations de lutte anti-terroriste (Cico) et de vérifier les capacités de riposte des services et des forces de lutte anti-terroriste. Plus de 500 éléments ont participé à cette opération qui s'est déroulée toute la journée d'hier.

ALY NGOUILLE NDIAYE, MINISTRE DE L'INTÉRIEUR : «Nous n'avons pas subi de menaces directes mais aucun pays n'est à l'abri»

Depuis ses services au Ministère de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye a suivi, grâce aux moyens technologiques, les opérations qui se déroulaient au Grand Théâtre Doudou Ndiaye Coumba Rose. À la fin de l'exercice, le ministre est venu sur place pour faire face à la presse. «Le comportement de nos hommes m'a donné satisfaction. L'exercice d'aujourd'hui a montré qu'il y a beaucoup d'améliorations dans la coordination des unités. Nous n'avons pas subi de menaces directes, mais aucun pays n'est à l'abri. On se prépare», a-t-il déclaré.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.