Sénégal: Village de Kilif Deck dans le Djolof - Populations et autorités à couteaux tirés sur la gestion du forage

28 Février 2020

À Kilif Deck 2, un village situé dans la Commune de Mboula, Arrondissement de Yang-Yang, Département de Linguère, les habitants et les autorités sont à couteaux tirés. Ils ne sont pas d'accord sur la composition du comité de pilotage chargé de la gestion du forage.

La population du village de Kilif Deck 2, à 28 kilomètres de Mboula dans l'Arrondissement de Yang-Yang, est en colère contre les autorités municipales et administratives. Elle fustige la décision de confier la gestion de leur forage à un comité de pilotage. Ces habitants invitent les autorités à revoir leur décision. «Nous protestons contre la décision du maire de confier la gestion de notre forage à un comité de pilotage dont les membres ne sont pas du village.

Nous ne l'accepterons pas. Nous n'avons plus besoin des services de ce comité, parce que notre localité a toutes les compétences techniques et financières pour gérer notre forage», a fustigé leur porte-parole Adama Gallèle Bâ lors d'une rencontre avec la presse jeudi. Il a rajouté que le forage, qui a commencé à fonctionner le 1er avril 2017, n'a jamais connu de problèmes de malversations. «Nous ne comprenons pas pourquoi le maire a voulu copter un comité de pilotage. Cette décision ne passera pas. C'est ce qui s'est passé en 2018, lors d'une bataille rangée qui a failli tourner au drame et plusieurs personnes ont été arrêtées par la gendarmerie», a-t-il poursuivi.

Le 17 février dernier, pour calmer les ardeurs, le Sous-préfet de Yang-Yang a voulu renouveler le bureau du comité de pilotage. Ce que n'a pas voulu entendre le premier adjoint au maire. Le Maire de la Commune de Mboula, Gory Bâ, a balayé d'un revers de main les accusations portées contre lui. «L'hydraulique n'est pas une compétence transférée aux collectivités territoriales. Le Maire n'a pas le pouvoir encore moins les prérogatives d'installer un comité de pilotage de gestion d'un forage. C'est l'autorité administrative qui a ce pouvoir ; c'est la loi», a-t-il précisé. Selon lui, après le démarrage du forage, le comité de pilotage était sous la tutelle du Chef de village, Adama Gallèle Bâ, pendant 16 mois. «C'était l'informel car ce dernier était incapable de justifier les dépenses réalisées sur les 26 millions de FCfa encaissés par son comité de pilotage», a-t-il rajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.