Cote d'Ivoire: Présidentielles du 31 octobre 2020 prochain / Le ministre de la Sécurité Vagondo Diomandé - « Nous devons semer la paix par notre professionnalisme… »

Le séminaire de la police nationale, qui a débuté le 25 février dernier 2020, a fermé ses portes, hier vendredi 28 février 2020, à l'hôtel des parlementaires, en présence du ministre de la Sécurité et de la protection civile, Vagondo Diomandé.

Au terme de quatre jours de travaux, le patron de la police nationale, Kouyaté Youssouf, a félicité ses hommes dont les contributions et engagements ont favorisé la réussite des travaux « Ce travail d'équipe permettra d'améliorer davantage la qualité des prestations des services de la police nationale… » a-t-il souligné. Le Général Vagondo Diomandé, ministre de la Sécurité et de la protection civile, face aux policiers, a, d'emblée, relevé la symbolique du lieu choisi pour cette rencontre de réflexion « () La police nationale qui a choisi cet hôtel pour son séminaire de réflexion, ceci veut dire pour moi que la police est installée au cœur de la société, au cœur du peuple pour réfléchir afin de trouver les voies et moyens pour mieux servir ce peuple, le peuple pour lequel notre raison d'être se définit… »

LES APPRÉHENSIONS DU MINISTRE A SA NOMINATION

Après avoir souligné cette symbolique, le patron de la sécurité des Ivoiriens a fait des révélations quant à sa nomination à la tête de la sécurité et de la protection civile « Je voudrais m'adresser à vous gouverneur (préfet de région), à vous mes amis, pour dire quand j'arrivais à la tête de ce département et de façon humaine, en toute honnêteté, j'avais une appréhension. Je me demandais, le militaire que je suis, qu'est-ce que je vais chercher à la tête de la police ? Qu'est-ce que je viens chercher dans le milieu de la police ? Mais surtout comment vais-je conduire ma mission ? Parce que je pensais que j'allais me retrouver dans un environnement qui m'est totalement étranger. » a-t-il fait savoir avant de se réjouir de l'accueil qui lui a été réservé par la grande famille de la police nationale.

« Aujourd'hui, permettez-moi de dire que je me suis trompé. () Merci mesdames et messieurs pour votre fraternité, merci pour votre accueil, merci pour votre engagement, merci pour votre professionnalisme ; grâce à toutes ces qualités, la population ivoirienne et tous ceux qui vivent sur notre territoire peuvent dormir en paix et peuvent vaquer à leurs occupations sans inquiétude. Grâce à vous, le pays est en paix ; vous méritez d'être salués, vous méritez d'être félicités… », a-t-il encouragé avant de relever que ce moment est solennel « parce que c'est un moment d'engagement car vous êtes en train de dire à la nation que nous avons réfléchi, voilà comment nous comptons vous servir de façon générale mais aussi de façon particulière ; particulière parce que l'année 2020 est une année particulière pour notre pays ; une année où il nous est attendu beaucoup de résultats et des résultats spécifiques qui devront permettre à notre pays de continuer sur sa voie de la réussite du développement mais surtout de la cohésion et de la paix chaque jour, afin que chacun se sente bien sur chaque centimètre carré de notre territoire ; c'est pourquoi, j'estime que ce moment est solennel. » a-t-il soutenu

SA VISION DE LA POLICE DÉVOILÉE

Face au haut commandement de la police nationale, le ministre Vagondo a dévoilé sa vision de la police nationale. Il a insisté, une fois de plus, sur la sécurisation des élections à venir qu'il entend préparer avec ceux-ci au cours d'une réunion de haut niveau qu'il a annoncé. « Vous avez choisi de bâtir ce séminaire autour du thème « Police nationale, je m'engage pour la cohésion et la paix sociale, » En choisissant ce thème, vous épousez l'air du temps ; plus que jamais, la complicité de la population devient la principale arme du policier. Elle lui permet d'agir beaucoup plus facilement en amont en obtenant des renseignements, en prévenant les conflits communautaires et en améliorant l'image du policier.

En amont, le soutien de la population facilite les opérations et les enquêtes ; mais au-delà de la proximité police-population, nous devons être acteurs de la cohésion sociale et de la paix dans notre beau pays. Alors chers collaborateurs, à l'approche des élections, nous devons semer la paix par notre professionnalisme et notre ouverture. Je me réjouis donc que la sécurisation des élections prochaines ait pris une place de choix dans les sujets de discussions au même titre que l'usage de l'outil informatique pour la sécurité des populations et du dynamisme de notre coopération internationale abordé ici sous l'angle de la redynamisation de notre bureau interpol. Pour ma part, je puis vous assurer que les recommandations issues de ce séminaire ne resteront pas lettre morte. Avant même de les étudier, je prends des engagements fermes allant dans le sens du renforcement du lien police-population et dans la sécurisation des élections prochaines.

Ainsi, je vous annonce, ce jour même, mon engagement à doter la cellule Comité consultatif éthique (Cce), d'un véhicule et ma participation, dès ce mois de mars, à une session de la Cce ; toujours dans le sens du rapprochement police-nation, vous pouvez compter sur moi car j'examinerai avec célérité les Arrêtés concernant les Cce, le fonctionnement des bureaux consacrés aux violences basées sur le genre. Conscient que votre efficacité est le meilleur moyen d'obtenir l'adhésion de la population, je poursuivrai le maillage du territoire et le renforcement de vos capacités opérationnelles par l'acquisition de matériels notamment le matériel de maintien de l'ordre pour les unités d'intervention et les appareils d'installation de données pour certains services spécialisés ; aussi je convoquerai, dans les prochains jours, une réunion de haut niveau pour évaluer la sécurisation des élections à venir.

Je demanderai à la nouvelle direction de la coopération internationale, dans un bref délai, de me proposer un plan de redynamisation du bureau interpol d'Abidjan. Je ferai mienne dans toutes les réunions internationales la question de la coopération au sein d'interpol. Quant à la nouvelle direction des Ressources humaines, j'attends d'elle entre autres des solutions pour étoffer les statistiques et pour donner à tous les services un point focal statistique. Les différentes directions en charge de la formation devront travailler au renforcement des capacités des policiers en statistique, en gestion des Pc et en gestion démocratique des foules. J'attends, dans un très bref délai, vos propositions… Je ne ménagerai aucun effort pour défendre les intérêts de la police nationale et de ses agents. Je vous exhorte à être des chantres du professionnalisme, les avocats du travail bien fait et des acteurs de la proximité police-population ; c'est la voie royale pour réussir nos missions… »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.