Guinée Bissau: Cipriano Cassama, président par intérim, renonce à son poste

Cérémonie d’investiture du gouvernement du Premier ministre, Nuno Nabian (désigné par Umaro Sissoco Embalo) au palais présidentiel, au soir de ce lundi 2 mars 2020.

En Guinée-Bissau, pays en pleine crise post-électorale, le président de l'Assemblée nationale, Cipriano Cassama, investi président par intérim vendredi soir, a annoncé à la mi-journée de ce dimanche 1er mars qu'il renonçait à son poste.

Lors d'une brève déclaration depuis son domicile de Bissau surveillé par des soldats de l'Ecomib, la force de la Cédéao, et des militaires, Cipriano Cassama explique être « menacé ». Il affirme que vendredi soir, des militaires sont venus chercher sa garde personnelle. Il met donc en avant des raisons de sécurité pour lui et sa famille.

Il dit aussi vouloir éviter une « confrontation, dans l'intérêt de la nation et de la population » et dénonce l'occupation de l'Assemblée nationale populaire par les forces armées.

Cipriano Cassama a été investi, vendredi soir, à l'Assemblée, par 52 députés, essentiellement du PAIGC. Avant sa déclaration, nous avons vu Teodora Gomes, membre du bureau politique du parti historique, lui demander de ne pas renoncer et de ne pas faire cette annonce, mais il a donc renoncé.

Compte tenu des menaces de mort à ma personne, à mes gardes du corps, je ne suis pas en sécurité. J'ai décidé de prendre cette décision pour éviter la confrontation entre les forces de l'autre côté et les forces qui me gardent et aussi pour éviter une guerre, je ne sais si je peux l'appeler civile, un bain de sang.

Cipriano Cassama renonce à son poste de président par intérim

Nous sommes ainsi en présence d'un nouveau coup de théâtre dans cette crise post-électorale alors que le contentieux n'est toujours pas tranché entre les deux finalistes de la présidentielle, Umaro Sissoco Embalo et son rival, Domingos Simões Pereira.

Cipriano Cassama précise qu'il reste président du Parlement.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.