Guinée: Le report des élections vu de Labé

Le président Alpha Condé

Peu de gens s'y attendait et pourtant Alpha Condé a fléchi et a fait l'annonce sur les ondes des médias d'état moins de 48 h avant le scrutin couplé prononcé.

Cette décision était plus que nécessaire pensent les citoyens de Labé, ville militarisée pour son opposition à ce funeste projet.

Issa Soumaré pense que c'est juste un entêtement qui ne risquait pas de se réaliser et y renoncer était la meilleure chose à faire pour le PRAC.

Dana Diarra lui, avait peur, la militarisation de la ville et la résistance active des citoyens de Labé malgré la présence des hommes en tenue.

Les intangibilités constitutionnelles ne doivent être bafouées par le président fut-il pris en otage par un petit groupe égoïste qui n'est motivé que par ses intérêts même au détriment du bonheur des guinéens.

Ousmane Diallo pour la conclusion pense que s'il avait l'écoute d'Alpha Condé, il lui aurait demandé non pas de reporter le brûlot qu'il appelle scrutin couplé mais aussi d'assainir le fichier décrié et d'organiser des législatives inclusives.

Il faut signaler que 15 mn après l'annonce présidentiel du report, les forces de l'ordre dans une procession d'une quinzaine de véhicules sont sortis du centre urbain parfois sous les huées et quolibets des citoyens.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.