Niger: Marchés militaires au pays - Les magistrats critiques sur le suivi judiciaire

L'audit portant sur la gestion des marchés du ministère de la Défense nationale continue à faire des vagues. Le syndicat autonome des magistrats du Niger a réagi au communiqué, publié jeudi 27 février par le gouvernement nigérien, reconnaissant des irrégularités.

Cet audit, demandé par le président Issoufou et diligenté par l'actuel ministre de la Défense, révèle notamment des surfacturations et des achats de matériel militaire jamais livrés. Dans son communiqué de jeudi, le gouvernement affirmait avoir décidé de « faire rembourser les montants indûment perçus », et de transmettre aux tribunaux compétents les dossiers des fournisseurs qui refuseraient de s'exécuter.

Le SAMAN, Syndidat autonome des magistrats du Niger, accuse le gouvernement de ne pas respecter la séparation des pouvoirs, l'indépendance de la justice, et l'égalité des citoyens devant la loi. « Le gouvernement a fait savoir qu'il ne va pas, dans un premier temps, saisir les juridictions mais faire rembourser les personnes impliquées, et que, c'est seulement lorsqu'ils refuseraient de rembourser, qu'il va saisir les tribunaux compétents, regrette Nouhou Aboubacar, le secrétaire général du bureau exécutif national du SAMAN, joint par téléphone. Ça, c'est des attributions qui n'appartiennent pas au gouvernement ! »

Ce n'est pas une prérogative du pouvoir exécutif mais du « procureur de la République, selon Nouhou Aboubacar. S'il estime qu'il n'y a pas infraction, il classe sans suite. S'il estime qu'il y a infraction, il demande l'ouverture d'une information judiciaire, qui va éclairer davantage les citoyens nigériens sur les agissements des uns et des autres. Des agissements qui ont suffisamment meurtri tant l'État que les citoyens nigériens », conclut Nouhou Aboubacar.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.