Gabon: Lutter contre la stigmatisation des personnes séropositives

Au Gabon, les personnes vivant avec le VIH ont organisé un repas pour se serrer les coudes et se donner des astuces pour vaincre la discrimination dont ils font l'objet. Le repas a été organisé à Bizango rail, un quartier pauvre de Libreville. Mais les officiels ont tenu à y participer pour les encourager.

Ils auraient pu être très nombreux au repas mais à cause de la discrimination, beaucoup ont renoncé. « Les gens nous discriminent parce qu'ils se disent qu'on a attrapé le VIH par le vagabondage sexuel, regrette Moussounda Nzamba, présidente du réseau des personnes vivant avec le VIH. Mais ce n'est pas ça ! »

Les témoignages sur les cas de discrimination sont très nombreux. « Il y en a plein, raconte un participant. Dans nos milieux familiaux, dans notre société, partout où on se retrouve en collectivité, il y a de la discrimination. » Une autre : « Les mauvais regards, on te pointe du doigt quand tu passes... »

« Le sida ne pourra pas être éliminé par la discrimination et la stigmatisation », rappelle Françoise Ndayishimiyé, représentante de l'ONUSIDA au Gabon.

Le traitement du SIDA est totalement gratuit au Gabon. Il faut cependant débourser 20 000 FCFA (30 euros) pour un test qui permet de savoir si le traitement marche. Le double pour les non-assurés. Justine Judith Lekogho, présidente du Rotary Club, a distribué des bons pour effectuer cet examen gratuitement.

À la fin du repas, un appel a été lancé en direction des malades qui se cachent : « C'est le moment de vaincre la honte. »

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.