Gabon: Le FRADD pour la mobilisation des ressources nationales

Victoria Falls, Zimbabwe — Le sixième forum régional africain pour le développement durable (FRADD) prône la mobilisation des ressources nationales pour l'atteinte des objectifs du développement durable en Afrique à travers des recommandations émises par les participants à cette rencontre à Victoria Falls.

« Il faudrait renforcer les mécanismes de financement par la mobilisation des ressources nationales, notamment en renforçant les capacités des gouvernements locaux », ont recommandé les participants au cours d'une table ronde sur « les moyens permettant d'accélérer l'avènement d'une Afrique transformée et prospère grâce au Programme 2030 et à l'Agenda 2063 au cours de la période 2020-2030 ».

Pour les participants à cette table ronde, les stratégies et plans de développement nationaux devraient soutenir aussi bien le Programme 2030 que l'Agenda 2063, d'où la nécessité d'aligner les structures de mise en œuvre.Étant donné la mise en place dans plusieurs États membres de systèmes de suivi et d'évaluation axés sur les résultats, tous les efforts devraient être faits pour développer les mécanismes de collecte de données, ont-ils aussi recommandé.

Les participants à cette table ronde ont reconnu que des progrès ont été réalisés sur certains indicateurs des objectifs de développement durable, en particulier dans le domaine de l'éducation. Cependant, les progrès de l'Afrique concernant d'autres indicateurs sociaux sont plus lents qu'ils ne devraient l'être, notamment l'inégalité, qui a des incidences sur la sécurité et la paix, s'est à peine réduite, et mérite une action urgente.

Parlant des jeunes, les participants à cette table ronde ont souligné qu'ils devraient être associés à la conceptualisation, à la mise en œuvre et au suivi des efforts visant à accélérer la mise en œuvre des programmes en vue de la réalisation des objectifs de développement durable, en tenant compte des possibilités offertes par la quatrième révolution industrielle. « Les enfants et les jeunes africains devraient être dotés de compétences technologiques, comme dans les pays développés », ont-ils indiqué.

Analysant le cas des femmes, les intervenants ont relevé que La proportion de femmes dans le monde scientifique était faible et que dans un monde en mutation rapide, il faudrait davantage de femmes dans les domaines de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques.

Les participants à cette activité se sont réjouis de ce que des États membres tels que l'Angola, le Cameroun et la Zambie aient intégré les objectifs de développement durable dans leur plan de développement national et aligné les modalités de mise en œuvre sur les cadres existants.Ils relèvent cependant que les pays devraient investir dans la désagrégation des données pour pouvoir mesurer les progrès accomplis.

Parlant de l'accélération du rythme de mise en œuvre pour réaliser les objectifs de développement durable et les aspirations de l'Agenda 2063, les participants sont convenus d'encourager la participation du secteur privé et d'exploiter les envois de fonds des diasporas.Convoquée par la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et ses partenaires sur le thème « 2020-2030 : Une décennie pour assurer l'avènement d'une Afrique transformée et prospère grâce au Programme 2030 et à l'Agenda 2063 », le FRADD, qui a regroupé environ 2000 participants, a pour objectif de déceler et évaluer les lacunes, les domaines à la traîne, les défis et les possibilités associées à la mise en œuvre des ODD en Afrique.

Plus de: Infos Plus Gabon

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.