Cote d'Ivoire: Dimbokro - Mouvements d'humeur et violences à l'école

Dans le cadre de la sensibilisation contre les violences à l'école, l''Ong Femme et expériences de Côte d'Ivoire a mené une campagne de sensibilisation à Dimbokro le 14 février dernier. Et ce, après les tristes évènements du 11 décembre 2019 marqués par le décès par balle de la jeune Percide Kokora, élève en classe de seconde C2 au lycée moderne de Dimbokro.

Pour cette campagne, c'est le foyer du lycée moderne de Dimbokro qui a servi de cadre d'échanges entre les animateurs de l'Ong Femmes et expériences de Côte d'Ivoire, les chefs de classes et leurs adjoints des 5400 élèves des différentes promotions dudit établissement, ainsi que le personnel administratif et enseignant(165) de cet établissement secondaire.

Et ce, en vue de trouver des solutions idoines aux fréquents mouvements d'humeur, dont il est cas dans ce lycée, ces derniers mois.

A travers des échanges francs et à bâtons rompus, élèves et l'administration ont donné leur part de vérité et expliqué les raisons.

En ce qui concerne les congés anticipés, presque la quasi-totalité des élèves présents ont laissé entendre que cela est le fait d'autres jeunes déscolarisés ex-pensionnaires de l'établissement avec la complicité de certains élèves du lycée. Qui, pour échapper à des évaluations à la veille des congés ou pour un rien, font appel à ces perturbateurs.

S'adressant aux apprenants, Yao Pauline a indiqué que les solutions des problèmes relevés ne se trouvent pas dans les violences et les grèves. Mais plutôt dans le calme, la discipline et le dialogue avec l'administration.

« Ce manque d'outils de travail n'est pas de votre compétence. N'hypothéquez pas votre avenir parce que demain vous appartient.

Ne soyez pas responsables des critiques et de votre propre destruction. Mais plutôt des acteurs de paix et des élèves consciencieux qui pensent à leur avenir » a-t-elle prodigué.

Aussi, a-t-elle rassuré son auditoire de mener des démarches avec l'administration du lycée pour y remédier, et de l'entière disponibilité de sa structure à les accompagner à chaque fois que besoin sera, en vue de trouver des solutions.

Cissé Youssouf, proviseur du lycée, a salué la démarche de l'ONG. Il a émis le vœu que ces échanges opèrent un grand changement positif dans le comportement de ces élèves pour que Dimbokro soit cité en exemple.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.