Maroc: Les invités du Polisario se solidarisent avec ses opposants

Lors de la manifestation organisée à l'occasion du soi-disant marathon du Sahara, des chars et des véhicules blindés utilisés contre les étrangers

"Justice pour Diddih ». Tel est le slogan que des centaines de manifestants ont scandé devant le siège du Polisario pour protester contre les dirigeants séparatistes qui ont permis l'évasion des deux meurtriers de ce jeune homme condamnés à la perpétuité.

La famille, les proches et les sympathisants de ce dernier n'ont cessé de manifester depuis qu'ils ont appris que ses assassins ont réussi à s'évader du bagne de Dhibya avec la complicité de membres de la direction du Polisario. Ils ont demandé audience au chef des séparatistes pour avoir de plus amples explications, mais il a refusé de les recevoir ; ce qui a exacerbé leur colère.

La manifestation organisée la semaine dernière par les membres de la tribu Oulad Tidrarine à laquelle appartient Diddih, a coïncidé avec ce que la direction du Polisario appelle «marathon du Sahara» qu'elle organise annuellement.

La manne pétrolière algérienne aidant, ses organisateurs ont pris l'habitude d'inviter des centaines de personnes. Mais cette année, ces derniers ont été outrés par le fait que les assassins évadés ne sont autres que le neveu de l'ex-premier ministre Talib Omar et le cousin germain de Brahim Bella, représentant du Polisario. Ils ont donc choisi de se solidariser avec les manifestants dont ils ont rejoint les rangs et brandi les banderoles.

La présence d'étrangers, de surcroît, invités de la direction séparatiste, n'a pas empêché les miliciens du Polisario de déployer des chars et des véhicules blindés pour les disperser.

Rappelons que le jeune Diddih Demba Yakoub avait été assassiné, le 25 février 2005, dans la prétendue wilaya de Smara par ses compagnons qui avaient été condamnés à la prison à perpétuité avant que l'un des deux ne réussisse à s'échapper le 19 novembre 2013. Le second ne put s'échapper qu'en janvier 2019.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.