Ile Maurice: Excédent de bagages en Inde - Démenti et contradictions de la State House

Son départ le 22 février pour une visite privée en Inde a été communiqué par la State House dès minuit vingt le lendemain.

Sauf que Pradeep Roopun était loin de se douter que chacun de ses déplacements dans la Grande Péninsule allait faire les choux gras de la presse indienne. On a eu droit jusqu'à vendredi, à un véritable carnet de voyage de chacune des visites de sa délégation de six personnes, dont son épouse Sayukta et son frère Sudesh Roopun. Times of India, pour sa part, n'a pas manqué de révéler l'important dispositif de sécurité, mis en place lors du passage de Pradeep Roopun sur le site des vestiges archéologiques de Nalanda, patrimoine mondial de l'UNESCO. Sauf que la boucle était loin d'être bouclée.

Aux petites heures du matin samedi, l'Hindustan Times a révélé que le président de la République et sa délégation ont été stoppés par un employé d'Air India à l'aéroport Lal Bahadur Shastri de Varanasi, vendredi, pour cause d'excédent de bagages. Si dans un premier temps, le paiement des frais applicables lui a été réclamé, Pradeep Roopun s'en est tiré, grâce à l'intervention des autorités indiennes, dont le ministère de l'Aviation à New Delhi, sans régler le moindre sou.

Vu l'ampleur que prend cette affaire, la State House, qui est toujours entachée par le scandale Platinum Card sous l'ère Ameenah Gurib-Fakim, n'a eu d'autre choix que d'émettre un communiqué, hier. Quitte à y laisser des fautes. Pradeep Roopun qui rentre au pays ce mercredi 4 mars, y dément «fermement» un excédent de bagages ou «un quelconque traitement de faveur». Sauf qu'il concède dans le même communiqué que la limite autorisée sur le vol de correspondance de Varanasi à Jaipur n'était «toutefois pas celle dont il bénéficie normalement avec les principales compagnies aériennes, soit, 25 kg. Ce qui dit-il, a causé «un décalage sur l'alignement du poids des bagages». Le président de la République confirme par la même occasion que «des représentations ont été faites auprès de la compagnie aérienne» et, surtout que «celle-ci a été priée de rectifier cette anomalie».

Par ailleurs, les premiers détails de cet incident impliquant le président de la République, ont été publiés par l'Amarujala, journal en hindi qui couvre plusieurs états en Inde dont l'Uttar Pradesh, dès vendredi soir. De Varanasi, le journaliste évoque un excédent de bagages de 75 kg. De préciser que vu le sérieux de l'affaire, le District magistrate Kaushal Raj Sharma, SP Protocol, le directeur de l'aéroport Akashdeep Mathur sont également intervenus. Bien que le Station Manager d'Air India parle lui aussi d'excédent de bagages, le personnel du transporteur indien a finalement dû se plier aux instructions du ministère de l'Aviation de Delhi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.