Centrafrique: L'ONU dénonce une campagne de diffamation contre la Minusca

Des Casques bleus servant au sein de la MINUSCA patrouillent dans le quartier musulman de PK5 dans la capitale Bangui, en République centrafricaine.

Lors de sa dernière session, le Conseil de sécurité des Nations unies s'est déclaré « gravement préoccupé » par la poursuite des attaques contre le personnel de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca), dénonçant également une récente campagne médiatique « diffusant des informations fausses et inacceptables sur la Mission et son personnel ainsi que des incitations à la haine ».

Une mise au point de l'ONU au Mouvement des patriotes centrafricains pour la paix (MPCP) entreprend une série de manifestation pour appeler au départ des agents de la Minusca qui ne digère pas les rapprochements entre certains leaders de groupes armés et ces agents de la mission onusienne.

Pour rappel, les autorités de Bangui avaient demandé le départ de quatre cadres de la Minusca, depuis 2014, dans une note signée du ministre centrafricain des Affaires étrangères en février dernier. Le gouvernement centrafricain accuse ces cadres de « comportements et agissements antinomiques au code de bonne conduite » qui encadre les relations entre l'Etat centrafricain et cette mission onusienne.

Depuis quelques jours, la Minusca a engagé des discussions avec le haut sommet de l'Etat pour éviter de perdre la face. Déjà, les jeunes du MPCP ont annoncé une manifestation le 4 mars pour exiger le départ des employés de la Minusca.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.