Cameroun: Kribi - Haro sur le tourisme sexuel

Mercredi dernier le ministre de la Promotion de la femme et de la Famille a exhorté les femmes et les jeunes filles de la cité balnéaire à résister à la prostitution

Les grossesses précoces, les maladies et autres infections sexuellement transmissibles et la déscolarisation sont, entre autres, les fléaux qui minent la ville de Kribi. Des jeunes filles mères dont l'âge varie entre 15 et 18 ans, on en trouve dans plusieurs familles. L'alcool, la drogue et les autres substances illicites entraînent alors ces jeunes dames à la prostitution.

Un constat qui n'honore pas la femme. Dans le cadre des manifestations marquant la célébration de la 35e édition de la Journée internationale de la femme au Cameroun, le ministre de la Promotion de la femme et de la Famille (Minproff), Marie Thérèse Abena Ondoa, a profité de son séjour le 26 février derier dans la cité balnéaire pour saisir le taureau par les cornes. Kribi, ville touristique, ouverte sur le monde et abritant de grands projets, est exposée aux dangers qui guettent particulièrement les femmes et les jeunes filles.

Pour éviter le pire, le Minproff a invité les parents à se recentrer sur le rôle capital qu'ils ont à jouer dans l'encadrement et la protection de leurs enfants. Le résultat, d'après le Pr. Marie Thérèse Abena Ondoa, sera encore plus efficace si les liens de solidarité sont renforcés. Par ailleurs, elle a demandé que les filles et les femmes développent, elles-mêmes, leur potentiel par l'éducation et la formation. Pour les jeunes filles sorties du système scolaire formel, le Minproff souhaite qu'elles intègrent les centres de promotion de la femme et de la famille où elles seront formées. Pour joindre l'acte à la parole, quelques jeunes filles ont reçu des appuis pour leur autonomisation

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.