Afrique: Coronavirus / Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique - « Les gouvernements doivent se préparer à une épidémie... »

Avec la confirmation des cas en Algérie, au Sénégal et au Nigéria, le Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique passe d'un mode de préparation à un mode de réponse.

C'est ce qui ressort du communiqué de la région Afrique de l'Oms, signé par son chargé de communication, Collins Boakye-Agyemang. Avec la survenue de nouveaux cas, les pays africains sont alertés par l'Organisation mondiale de la santé, afin de se préparer à des cas de contamination à grande échelle.

Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, dans une adresse au cours d'une rencontre de haut niveau qui s'est tenue, cette semaine, pour se pencher sur les nouveaux cas, et décider de la conduite à tenir par l'ensemble des pays africains, a tiré la sonnette d'alarme.

« Nous invitons tous les pays à investir de toute urgence dans la préparation à la survenue de cas, à donner la priorité à la protection des agents de santé et des personnes à risque, et à mieux communiquer les risques de transmission à leurs populations », a-t-elle déclaré.

« Ces cas en Algérie et au Nigéria devraient être un signal d'alarme pour les gouvernements à travers l'Afrique. Les gouvernements doivent faire tout ce qui est dans leur pouvoir pour se préparer à une éventuelle épidémie : le temps est critique » a-t-elle averti.

Selon la Directrice régionale, « À ce stade critique, les pays doivent faire tout ce qu'ils peuvent pour être prêts pour lutter contre le COVID-19.

Cela ne signifie pas seulement qu'ils doivent être préparés pour gérer leur premier cas, mais également pour la gestion de leur premier groupe de cas, des premiers signes de transmission communautaire, et même d'une transmission communautaire continue et prolifique ».

Le communiqué de l'OMS précise en outre qu'avec « la confirmation de ces cas en Algérie, au Sénégal et au Nigéria, le Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique passe d'un mode de préparation à un mode de réponse. Les experts déployés dans les pays où les cas ont été confirmés se concentrent désormais sur l'appui technique aux agents de santé nationaux, plutôt que sur des conseils génériques de préparation. Une formation sur la gestion des cas et la prévention des infections a également été donnée aux agents de santé des pays ».

Les modes de précaution et les gestes utiles pour ne pas être contaminé ont été par ailleurs rappelés. Bien qu'une coordination au haut niveau soit vitale pour répondre efficacement au COVID-19, il existe quelques mesures simples que nous pouvons tous adopter pour empêcher sa propagation.

Il s'agit notamment de se laver les mains régulièrement à l'eau et au savon ; de tousser ou d'éternuer dans un mouchoir ou un coude plié, tout en s'assurant de se débarrasser du mouchoir en toute sécurité par la suite ; de maintenir une distance sociale d'au moins un mètre, en particulier si cette personne tousse ou éternue ; d'éviter de toucher les yeux, le nez et la bouche ; et de consulter un médecin dès que vous avez de la fièvre, de la toux ou des difficultés respiratoires.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.