Guinée Bissau: Ibrahima Kane - «Le système du Paigc est arrivé à son terme»

Le palais du gouvernement de Guinée-Bissau (image d'illustration).

La Guinée-Bissau est un pays complexe et il faut connaitre son passé pour comprendre ce qui est en train de s'y jouer depuis l'annonce de la victoire d'Umaro Sissoco Embalo.

Interpellé sur cette situation, Ibrahima Kane, chercheur en charge des questions régionales à l'Osiwa (Open Society Initiative For West Africa), a expliqué que «c'est un État à part dans la sous-région» par son histoire, notamment avec son mouvement de libération nationale, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (Paigc).

«Contrairement à nos États, c'était un mouvement de libération qui s'est battu pour obtenir l'indépendance. Il semblait ainsi croire que le pays lui appartenait. Ses membres ont, pendant plusieurs années, géré le pays avec un parti unique », a rappelé M. Kane.

Dans les années 1990, avec le vent de la démocratie qui soufflait en Afrique, les ténors du Paigc ont changé la Constitution pour lui donner quelques atours démocratiques, mais c'est ce parti « qui contrôlait l'exécutif, le judiciaire et le législatif ».

Avec les résultats donnant vainqueur Umaro Sissoco Embalo, le juriste a estimé que « c'est ce système qui est arrivé à son terme » même si ses caciques ne l'entendent pas de cette oreille.

Pour preuve, le chercheur en relation internationales a rappelé que la Commission nationale électorale indépendante (Ceni) a procédé au recomptage des voix et est parvenue aux mêmes résultats donnant vainqueur Umaro Sissoco Embalo.

Seulement, il n'a pas obtenu la reconnaissance de la partie perdante. « On a encore demandé, par le biais de la Cour suprême, un recomptage. Ce sont les instances du Paigc qui contrôlaient ces institutions et continuaient leurs agissements pour éviter qu'on entérine la victoire d'Embalo », a soutenu Ibrahima Kane.

Toutefois, pour cette élection, il a indiqué qu'il faut saluer la position de l'armée bissau-guinéenne qui a adopté une posture républicaine.

Constatant que le Président sortant, José Mario Vaz, a participé à la cérémonie lors de l'installation d'Embalo et l'Assemblée nationale représentée par son premier Vice-président -le Président proche du Paigc ayant refusé d'y participer -l'analyste est d'avis que les formes ont été respectées et il devait y avoir une prestation de serment devant la Cour suprême.

Pour une sortie de crise, notre interlocuteur espère que la mission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), qui doit se rendre dans ce pays, permettra de « recoudre le tissu sociopolitique et permettre un jeu démocratique normal ».

À l'en croire, « le rôle de la Cedeao, c'est d'arrondir les angles entre le Parlement et l'exécutif ». M. d'ajouter que le nouveau Président ne pourra pas gérer avec une majorité au Parlement qui est du Paigc ; il faudra aussi organiser des élections législatives après. « Il y a énormément de trous dans la Constitution qu'il faudra combler », a-t-il fait remarquer.

En perspective, même après l'installation officielle d'un Président, Ibrahima Kane reste convaincu qu'il faut une réforme constitutionnelle dans ce pays.

Cela permettra d'indiquer la nature du régime : savoir s'il s'agit d'un régime parlementaire avec des pouvoirs détenus par le Premier ministre ou d'un régime présidentiel avec les pleins pouvoirs au Président de la République.

A La Une: Guinée Bissau

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.