Mali: PM malien à Kidal - Visite en terrain pas encore conquis

Kidal

C'est toujours un événement quand un Premier ministre se rend à Kidal. C'est tout juste s'il ne s'agit pas d'une visite à l'étranger, dans cette grande métropole du Nord-Mali qui, bien que faisant partie du territoire, n'est hélas plus sous le contrôle de Bamako depuis de longues années. La dernière fois qu'un locataire de la primature s'y est rendu, c'était le 23 mars 2018, quand Soumeylou Boubeye Maïga y avait débarqué au lendemain de l'attaque d'une base de la Minusma.

Cette fois, c'est son successeur Boubou Cissé qui a effectué le déplacement. Il est en effet arrivé hier à Kidal, bastion de la rébellion, principale étape d'une visite dans le Grand Nord qui l'a d'abord conduit à Tessalit.

En deux ans, les choses ont bien changé et le chef du gouvernement arrive quelque 3 semaines après l'installation d'un contingent de l'armée malienne constitué de 200 soldats de l'armée traditionnelle, de 200 soldats de la coordination des mouvements de l'Azawad et 200 autres combattants des mouvements de la Plateforme du 14 juin, issus du processus de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR). Au total, 600 hommes sont arrivés le 13 février dernier à Kidal sous escorte des Casques bleus de la Minusma.

C'est donc dans une ville relativement pacifiée que le chef du gouvernement met les pieds. Il se rendra au camp des FAMa reconstituées et sera reçu par les chefs de la CMA qui tiennent toujours la ville, puisque près d'un mois après leur arrivée, les nouveaux venus sont toujours confinés dans leur camp et n'ont pas effectué la moindre mission en dehors de l'enceinte sécurisée. C'est donc, pour le moment, un retour au petit trot, de l'armée malienne à Kidal, comme si elle tâtait le terrain avant de poser le moindre acte. Et il y a de quoi d'autant plus qu'on se rappelle que Kidal fut le Waterloo des FAMa, là où après de durs combats les militaires maliens avaient été contraints de plier bagages. C'est donc la politique des petits pas qui prévaut dans cette reconquête militaire et politico-administrative de la ville, en espérant que la greffe prenne dans tout le septentrion malien.

La visite de Boubou Cissé sera aussi marquée du sceau socio-économique puisqu'il va annoncer le financement de plusieurs projets et programmes de développement en faveur des habitants de Kidal et de ses environs, sans doute pour répondre à une complainte lancinante des populations de cette contrée qui se sont toujours senties laissées sur le bas-côté du développement.

C'est donc une démarche hautement symbolique pour marquer le rétablissement de la souveraineté étatique sur l'ensemble du territoire qu'effectue l'hôte de marque de Kidal, même s'il faut véritablement attendre les mois à venir pour voir s'il y a quelque chose de concret au-delà du symbole.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.