Angola: L'ANPG et BP financent le déminage à Benguela

Luanda — Un accord de financement additionnel de 6,1 millions de dollars, visant à soutenir un projet de déminage de 135 hectares dans la province angolaise de Benguela, a été signé mercredi à Luanda par l'Agence nationale de pétrole, gaz et biocombustible (ANPG), BP-Angola et leurs partenaires.

L'opération de déminage sera menée par l'Organisation non gouvernementale internationale « Halo Truste ».Lancé en 2017, ce projet baptisé «100 femmes dans le déminage », permettra d'embaucher 129 personnes, parmi lesquelles 100 de sexe féminin, résidantes dans les localités dont les territoires sont affectés par des engins explosifs.Le financement vise également à former les femmes en techniques de santé, mécanique, logistique, finances et technologie de l'information.

Le montant résulte d'une contribution d'environ 60 pourcent des fonds propres de la BP, équivalent à 3,6 millions de dollars.Dans le cadre de cette initiative, l'Etat angolais a contribué avec 40 pourcent de façon équitable, par les biais des blocs 18 et 31, soit un total de 2,6 millions de dollars.Dans son mot de circonstance, le président régional de la BP-Angola, Stephen Willis, a mis en relief l'engagement des femmes rurales dans le projet.

Débarrasser complètement des mines, jusqu'en 2023, le territoire de la province de Benguela, et permettre que les secteurs déminés soient utiles à l'agriculture, tel est l'objectif du projet.De son côté, l'administrateur de l'ANPG, Natasha Massano a réitéré la participation du secteur au renforcement des investissements de responsabilité sociale, prévus dans le contrat de partage de production, à part sa contribution à la stabilité et au développement social.

Pour sa part, le directeur du projet de l'ONG « Helo Trust », Ralph Legg, a déclaré que l'accord permettrait de « nettoyer » au moins 53 pourcent des champs qui demeurent jusqu'ici minés.Enfin, l'assesseur de la Commission nationale interministérielle et d'Aide humanitaire (CNIDAH), Adriano Gonçalves, relevant la contribution de ces partenaires de l'Etat, a fait savoir que le territoire angolais possédait encore quatre vingt-dix (90) millions de mètres carrés des secteurs minés.

Selon ce responsable, pour déminer tous ces secteurs, le gouvernement avait besoin d'au moins 200 millions de dollars.Le gouvernement angolais a signé un accord de Traité d'Ottawa (Canada) sur les mines terrestres, à travers lequel il a pris l'engagement de débarrasser le pays de ces engins explosifs, et ce jusqu'en 2025.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.