Congo-Kinshasa: Politique forestière - Une feuille de route en chantier

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo, à travers le ministère de l'Environnement et du Développement Durable, organise du 04 au 05 mars 2020 un atelier du projet d'élaboration de sa politique forestière, à Béatrice Hôtelà la Gombe en collaboration avec quelques structures et partenaires, à savoir : le Fonds Forestier National(FFN),la JICA,la Coopération Allemande, la GIZ ainsi que le FONAREDD.

Cet atelier poursuit comme objectif l'amélioration de la gouvernance forestière et l'adoption du document de politique forestière nationale. Outre l'objectif principal de cet atelier, des objectifs spécifiques sont également inscrits dans le même ordre d'idée, entre autres : informer et sensibiliser les parties prenantes autour de l'engagement du MEDD(ministère de l'environnement du développement durable),de façon à produire dans un bref délai et selon une approche participative et concertée, le document de la politique forestière nationale, susciter une prise de conscience collective et effective pour un accompagnement et une prise en charge financière, logistique et matérielle du processus par le gouvernement au titre de sa contribution aux appuis des partenaires techniques et financiers et enfin de susciter l'intérêt des partenaires techniques du processus et une mobilisation des moyens financiers pour combler le vide budgétaire actuellement observé pour faire aboutir le processus.

Profitant de cette occasion, le ministre de l'Environnement et du Développement Durable, a rappelé les quatre objectif ci-haut cités et estime qu'il était inconcevable que le pays ne puisse disposer jusqu'à ce jour d'une politique forestière au niveau national à l'instar des pays voisins.

A en croire le ministre de l'Environnement et du Développement durable ce en dépit d'un code forestier qui a précédé cette politique, la gestion de ressources demeure encore insignifiante suite à l'absence d'une vision commune des parties prenantes.

Me Claude Nyamugabo a estimé que malgré sa grande diversité de 155 millions d'hectares, le secteur forestier de la RDC reste encore confronté à plusieurs défis majeurs, car n'étant pas du tout gérer de manière durable de sorte que la déforestation et la dégradation forestière se sont accentués.

Il a indiqué que cette faiblesse est due au fait que la législation est essentiellement basée sur le règlement d'administration occasionnant de nombreux conflits.

De son côté, le représentant de l'Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne en RDC a rappelé que les forêts du Bassin du Congo représenter un enjeu majeur aussi bien au niveau national qu'international, il a indiqué que la protection de l'environnement et des forets s'inscrivent dans le cadre de la stratégie globale du développement durable de l'agenda 2030 et de l'agenda de l'UE.

C'est dans ce cadre que la Coopération Allemande finance les politiques de l'environnement dans le pays et fait partie de principaux partenaires multilatéraux et bilatéraux de l'Afrique dans le domaine de la bonne gouvernance, de l'état des droits et le droit de l'homme.

Il a expliqué que l'Allemagne a un grand intérêt de voir l'Afrique résoudre par elle-même ses problèmes.

Pour sa part, l'Ambassadeur du Japon en RDC a rappelé que son pays a apporté une contribution importante dans le cadre du projet Fonds vert Climat(FVC),avec 11 millions de dollars, un appui au projet CAFI (agroforesteries et reboisement), au renforcement des capacités des agents du ministères, dans le cadre du programme de préservation des données satellitaires du mécanisme REDD+,etc

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.