Guinée: Manif du FNDC à Conakry - Trois cas blessé signalés à Wannindara

Une marée humaine lors de la manifestation du Front national pour la défense de la constitution (FNDC)

A Conakry, la manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a enregistré des nouveaux cas de victimes. Dans le quartier Wannindara, trois jeunes ont été blessées dont deux qui se trouvent dans un état critique.

Pour cette nouvelle manifestation du FNDC contre le projet de nouvelle constitution n'a pas été autorisée par les autorités du pays. Les organisateurs ont préféré maintenir la grève par une résistance active qui d'ailleurs a paralysé la ville par endroit.

Suite à cet appel, des boutiques et magasins sont restés fermer sur l'axe Hamdallaye-Bambeto et Cosa. La circulation sur la route Le Prince reste paralysée.

Selon le responsable des opérations du FNDC, le gouvernement a décidé de rejeter leur demande de marche sur l'autoroute Fidel Castro sous prétexte qu'il y a des étranger de la CEDEAO qui sont en Guinée pour la correction du fichier électoral et à cause d'une préparation des femmes pour la fête du 8 mars.

<< Nous pensons que cet argument ne colle pas parce que ces expert c'est dans les quatre murs qu'ils vont rester pour faire leur travail. La fête du 8 mars, c'est le dimanche. Donc, cela ne pouvait empêcher une marche qui doit se tenir aujourd'hui.

Mais de toutes les façons, nous avons décidé de poursuivre la grève avec la résistance active. C'est ce qui est entrain d'être fait.

La ville de Conakry est complètement paralysée. Nous avons appris que pour le moment, il y a trois blessé par balle dont deux qui sont dans un état très critique>>, a déclaré Ibrahima Diallo

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.