Angola: Manuel Augusto visite le Congrès national du Brésil

Brasilia — Le ministre angolais des Relations extérieures, Manuel Augusto, a rencontré mercredi, à Brasilia, le vice-premier président de la Chambre des députés du Brésil, Marcos Pereira.

Au cours de la réunion, les deux entités ont abordé des questions liées aux relations bilatérales, en mettant l'accent sur l'intention d'accroître la coopération entre les parlements des deux pays et les échanges.A cette occasion, le ministre Manuel Augusto a informé qu'un processus de privatisation des entreprises publiques était en cours en Angola, ce qui ouvre une "grande" opportunité pour les investisseurs brésiliens.

Les deux entités conviennent qu'il est essentiel que les deux États créent et adoptent des lois permettant la promotion de l'investissement privé.Manuel Augusto, guidé par Marcos Pereira, a également visité les salles plénières de la Chambre des députés et du Sénat.

À Brasilia depuis le 27 février de l'année en cours, Manuel Augusto a déjà été reçu par le Président de la République fédérative du Brésil, Jair Bolsonaro, par son homologue Ernesto Araújo, et le ministre de l'Agriculture, de l'Élevage et de l'Approvisionnement du Brésil, Tereza Cristina.Pendant son séjour à Brasilia, le chef de la diplomatie angolaise a également visité les locaux de l'ambassade d'Angola au Brésil.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.