Angola: La CEAST analyse la protection de la famille

Luanda — Réunis depuis lundi à Quiçama, périphérie de Luanda, les évêques de la Conférence épiscopale de l'Angola et de Sao tomé (CEAST) analysent des questions liées à la protection de la famille, à la lutte contre la corruption et au rapatriement des capitaux déposés illicitement à l?étranger.

Le taux de chômage en Angola est un autre problème sur lequel se penchent les évêques de la CEAST, au cours de cette première assemblée annuelle présidée par l'archevêque métropolitain de Luanda, Filomeno Vieira Dias.

A l'ouverture de la session, dont les travaux se poursuivent jusqu'au samedi, le prélat a manifesté sa préoccupation face au nombre élevé des enfants nés au dehors du mariage, et des enfants rejetés par leurs parents biologiques.L'archevêque de Luanda a manifesté la solidarité de l'Eglise catholique à l'égard des femmes angolaises, « notamment envers celles qui élèvent leurs enfants avec beaucoup de sacrifice ».

Faire naître une nouvelle conscience de solidarité globale pour le changement dans la façon d'être et de vivre de tous les citoyens, tel est l'objectif de cette action solidaire, a-t-il expliqué.La réunion discute également de la réalisation de la première « Semaine Nationale de Solidarité », à l'initiative de la CEAST, visant à fortifier l'esprit de communion et de partage entre les Angolais.

La nécessité de créer des nouveaux diocèses sera également au centre des débats, eu égard à l'extension territoriale de l'Angola et à la densité démographique de quelques régions.Ce fait pousse l'Eglise à implanter des nouveaux diocèses pour mieux accomplir sa mission d'évangélisation, a-t-il souligné.

Investir davantage dans l'agriculture, et notamment dans l'agriculture vivrière, et dans la création de petites industries de transformation étaient une recommandation issue de la dernière assemblée des évêques de la CEAST, tenue en octobre 2019, à Saurimo, chef-lieu de la province diamantifère de Lunda Sul (est).

Outre cela, la Conférence avait également recommandé au Gouvernement de faciliter le stockage et l'écoulement des excédents agricoles, afin d'améliorer les revenus des paysans et d'augmenter l'offre de produits dans les centres urbains.Enfin, les évêques avaient exhorté le Gouvernement à ne pas hésiter à engager l'Armée et les Forces militarisées, ainsi que les chefs coutumiers et les Mouvements de défense de l'environnement dans la lutte contre les incendies provoqués dans les forêts, le déboisement, le braconnage, le trafic du bois, l'exploration illégale de diamants et d'autres pratiques qui portent préjudice à la nature et à l'économie du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.