Gambie: La mauvaise gestion des ordures fait de Barra un lieu insalubre

Parmi les communautés de la Gambie qui détiennent une position importante dans l'histoire de la Nation, figure la ville de Barra située dans la "Lower Niumi" de la "North Bank Region". Malgrès sa popularité, son accessibilité et sa facilité à être identifier sur la Carte géographique, ce village de grande notoriété est vu comme étant un des plus insalubre que l'on peut distinguer dans "Destination Gambia".

Cette réalité est du à cause du fait que les populations jettent leurs ordures à tort et à travers, malgrès la présence des panneaux d'interdiction présents. Les locaux de Barra vont recevoir selon les promesses du Ministère du Tourisme et de la Culture à travers la "Gambia Tourism Board" un Hôtel Ecologique qui verra sa construction sous peu.

Les locaux de Barra abritent aussi le "Fort Bullen", un des sites "d'Héritage Mondiaux de l'UNESCO" qui fut un "Fort Anti-Esclavage" dans les temps. Barra est aussi un Terminus pour les autorités portuaires de la Gambie à travers lequel des millions d'individus transitent régulièrement pour avoir accés au reste de la Nation. Il est grand temps que les efforts se mobilisent en conséquence afin de donner une meilleure image à cet endroit clef de notre Nation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.