Seychelles: Les Seychelles accueillent une réunion internationale axée sur la réduction de l'utilisation du plastique

Les efforts déployés par les Seychelles pour réduire les déchets plastiques dans l'environnement ont été mis en évidence lors d'une discussion entre le secrétaire général des conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm et le président Danny Faure mercredi.

Le Seychellois Rolph Payet, qui dirige la première réunion du Partenariat sur les déchets plastiques de la Convention de Bâle dans son pays, a déclaré aux journalistes que "les Seychelles ont fait beaucoup d'efforts pour tenter de résoudre ce problème.

De nombreuses organisations non gouvernementales ont travaillé ensemble pour ramasser les plastiques. "

M. Payet a déclaré que la discussion portait également sur "les mesures que nous prenons au niveau international pour résoudre le problème des déchets plastiques.

La plupart des déchets plastiques sont produits en dehors des Seychelles et sont déversés dans nos eaux par le courant. La seule solution est d'arrêter la source d'où provient le plastique. "

Les Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm sont des accords multilatéraux sur l'environnement qui partagent l'objectif commun de protéger la santé humaine et l'environnement contre les produits chimiques et les déchets dangereux.

Environ 120 délégués de différentes parties du monde assistaient à la première réunion du Partenariat pour les déchets plastiques de la Convention de Bâle organisée par le gouvernement des Seychelles. La réunion a eu lieu au Savoy Resort & Spa et s'est terminée jeudi.

L'objectif principal est d'améliorer et de promouvoir la gestion écologiquement rationnelle des déchets plastiques aux niveaux mondial, régional et national. De plus, il s'agit de réduire et d'éliminer les rejets de déchets plastiques et de micro plastiques dans l'environnement.

Dans son allocution à l'ouverture de la réunion plus tôt cette semaine, le ministre du Tourisme, Didier Dogley, a déclaré que les Seychelles pouvaient être utilisées comme modèle de petits États insulaires en développement, prenant des décisions impopulaires pour limiter la question des déchets plastiques.

"Au niveau national, une série de mesures ciblant les plastiques et la population de plastiques ont été mises en place", a-t-il ajouté.

Le ministre Dogley a indiqué qu'il était temps qu'un cadre juridiquement contraignant soit formé afin d'assurer le contrôle et la gestion écologiquement rationnelle des plastiques.

La législation relative à la gestion des déchets plastiques a également été discutée entre M. Payet et M. Faure et la manière d'encourager le recyclage.

"Depuis l'année dernière, nous travaillons avec d'autres pays pour moderniser leurs lois et mettre en place des mécanismes leur permettant de mieux gérer leurs déchets", a déclaré le Secrétaire général.

La pollution par les déchets plastiques peut affecter la terre, les voies navigables et les océans lors d'un déversement imprudent.

Les organismes vivants, en particulier les animaux marins, deviennent vulnérables soit par des effets mécaniques, tels que l'enchevêtrement dans des objets en plastique ou par l'ingestion de déchets plastiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.