Nigeria: L'émir de Kano, Muhammadu Sanusi II, destitué

Emir Muhammadu Sanusi II.

Au Nigeria, l'émir de Kano, Muhammadu Sanusi II a été destitué hier lundi par les autorités locales de cet Etat du nord du pays. Il lui est repproché d'avoir « manqué de respect aux institutions » et d'avoir refusé de participer à des réunions « sans justification légale ». Une décision rare qui marque le dernier épisode d'une guerre ouverte entre le gouvernement de Kano et cet émir, l'une des plus grandes figures du pouvoir traditionnel au Nigeria.

Le bras de fer a finalement été remporté par le gouverneur de Kano, Abdullahi Ganduje. Lundi, le conseil exécutif de cet Etat a donné son accord à l'unanimité pour détrôner Muhammadu Sanusi II. Décision ultime alors que déjà, en mai dernier, les autorités avaient divisé l'émirat en quatre territoires pour réduire l'influence de l'émir, lui-même régulièrement convoqué par l'Agence anti-corruption pour répondre à des accusations de détournements de fonds ou d'appropriation de terres.

Le gouvernement de l'Etat de Kano accuse Muhammadu Sanusi II de détruire l'image de l'émirat. Il assure que cette décision a été prise pour « défendre le prestige, la religion, la culture et la tradition » car il faut dire que l'émir fait parti de la nouvelle génération de chefs traditionnels qui n'hésitent pas à donner leur avis sur la chose publique. Il avait d'ailleurs mécontenté de nombreux religieux en dénonçant certaines pratiques traditionnelles, par exemple la polygamie, dans cette région très conservatrice.

Aussitôt décidé, aussitôt appliqué. Des membres des forces de sécurité et sont allés chercher Muhammadu Sanusi II dans son palais... avant de le conduire dans l'Etat voisin de Nassawara où l'émir déchu restera en exil.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.