Burundi: Présidentielle - Six candidatures retenues par la Commission électorale

Des Burundais rapatriés de Tanzanie au centre de transit de Mabanda, dans la province de Makamba, Burundi. (24 avril 2018)

Sur les dix dossiers de candidatures déposés pour la présidentielle du 20 mai, six sont acceptés par la Commission électorale. Les candidats dont le dossier est écarté ont encore deux jours pour contester cette décision.

La grande surprise est le rejet du dossier de Domitien Ndayizeye, ancien président du Burundi pour la période de transition entre 2003 et 2005. Il est aujourd'hui le leader de la coalition Kira Burundi qui rassemble plusieurs petits partis d'opposition. Les raisons du rejet de sa candidature ne sont pas encore connues.

Parmi les autres candidats dont le dossier n'a pas été accepté, on retrouve les leaders de trois petites formations politiques : Anicet Niyonkuru pour le CDP, Jaques Bigirimana pour le FNL et Valentin Kavakure pour le FPN. Tous ces candidats ont maintenant deux jours pour déposer un recours de la décision de la Commission électorale devant la Cour constitutionnelle.

Agathon Rwasa candidat du CNL

Le dossier du leader de l'opposition, Agathon Rwasa, a lui, bien été accepté. Il pourra donc se présenter à l'élection présidentielle le 20 mai, mais l'ancien dirigeant historique du FNL, portera cette fois les couleurs du CNL, le Conseil national pour la liberté. Son parti a été agréé il y a seulement un an, mais il est aujourd'hui considéré comme la deuxième force politique la plus importante du pays.

Il sera donc le principal concurrent du candidat de la majorité, le général Évariste Ndayishimiye, dauphin du président actuel, Pierre Nkurunziza, qui a décidé de ne pas se représenter.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.