Congo-Brazzaville: Clôture des Panafricaines 2020 - Les participantes s'engagent pour le changement climatique

Venues de cinquante-quatre pays du continent africain, les femmes journalistes ont résolu, à l'issue du troisième forum de leur réseau « Les Panafricaines » tenu du 6 au 7 mars, à porter durant une année la thématique des changements climatiques dans leur travail quotidien.

La ville de Casablanca au Maroc constitue le point de départ de l'engagement des femmes journalistes d'Afrique à contribuer efficacement à la protection de l'environnement. Les trois cents panafricaines réunies durant deux jours ont, après des débats et échanges avec la contribution des experts en la matière, choisi un plan d'action qu'elles vont mener au cours de l'année à travers leur travail.

La majorité a voté en faveur du plaidoyer portant sur l'«Adaptation aux changements climatiques, les médias acteurs du changement». Ce plan constitue désormais une base de travail sur lequel les femmes journalistes se pencheront lors de la prochaine édition du forum. Le plan du travail étant déterminé, l'ambition de ses professionnelles de l'information d'Afrique est désormais de s'ériger en véritable force de proposition citoyenne et influer sur les organisations médiatiques essentielles à une diffusion efficace et puissante de l'information.

S'exprimant lors de la clôture de ce forum, l'ex-directrice de l'information de la Radio 2M et membre du comité permanent des "Panafricaines", Samira Sitaïl, a mis l'accent sur l'importance de la profession du journalisme, incitant à un journalisme sérieux et professionnel qui prend toute sa place aujourd'hui face à la circulation des rumeurs et des Fake news. Les travaux en atelier ont été soutenus par les experts intervenant dans ce domaine, notamment des universitaires, des chercheurs scientifiques, des acteurs de la société civile et des spécialistes de l'environnement. Elle a également mis en avant l'importance de l'union entre les pays africains, rappelant que "Les Panafricaines" est un réseau créé en 2017 par la radio 2M. Il regroupe les femmes journalistes venant des pays du continent. Ce forum rassemble des femmes qui ont le même métier et qui font face aux mêmes difficultés et défis, ayant toutes le même souhait de voir l'Afrique prendre ses décisions face à plusieurs thématiques, notamment le changement climatique que le continent subit, a-t-elle ajouté.

Soulignons que la communauté des panafricaines est passée de cent journalistes en 2017 à 200 en 2018 et 300 en 2020. Chacune dans sa rédaction œuvrera ainsi à être «passeuse de bonnes informations», celles qui s'articulent sur des problématiques environnementales continentales en vulgarisant et en sensibilisant l'opinion publique sur l'urgence climatique, qui a été le thème central de cette édition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.